• Prier Jésus

    Prier Jésus

    "Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

  • Prier Marie

    Prier Marie

    "Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ."

  • Prier Dieu le Père

    Prier Dieu le Père

    Pater noster, qui es in caelis sanctificetur nomen tuum adveniat regnum tuum fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra.

  • Prier l'Esprit Saint

    Prier l'Esprit Saint

    "Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis et illumines la ténèbre de mon cœur ?" Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

  • Prier avec l'Eglise

    Prier avec l'Eglise

    "Prier, c'est frapper par le désir à la porte de Celui que nous prions."

  • Comment Prier?

    Comment Prier?

    "Que notre prière soit entendue dépend, non de la quantité des paroles, mais de la ferveur de nos âmes " Saint Jean Chrysostome

Conseils pour prier le Rosaire de saint Louis Marie Grignon de Montfort.

« Prenez surtout garde aux deux fautes ordinaires, que font presque tous ceux qui disent le chapelet ou le rosaire :
« La première, c'est de ne prendre aucune intention en disant leur chapelet, en sorte que, si vous leur demandiez pourquoi ils disent leur chapelet, ils ne sauraient vous répondre. C'est pourquoi ayez toujours en vue, en récitant votre Rosaire, quelques grâces à demander, quelque vertu à imiter, ou quelque péché à détruire.
« La seconde faute qu'on commet ordinairement en récitant le saint Rosaire, c'est de n'avoir point d'autre intention, en le commençant, que de l'avoir bientôt fini. Cela vient de ce qu'on regarde le Rosaire comme une chose onéreuse, qui pèse bien fort sur les épaules lorsqu'on ne l'a pas dit, surtout quand on s'en est fait un principe de conscience, ou quand on l'a reçu par pénitence et comme malgré soi.
« C'est une pitié de voir comment la plupart disent leur chapelet ou leur Rosaire. Ils le disent avec une précipitation étonnante; ils mangent même une partie des paroles. On ne voudrait pas faire un compliment, de cette manière ridicule, au dernier des hommes, et on croit que Jésus et Marie en seront honorés !... Après cela, faut-il s'étonner si les plus saintes prières de la religion chrétienne restent sans presque aucun fruit; et si, après mille et dix mille Rosaires récités, on n'en est pas plus saint ?
« Arrêtez, cher confrère du Rosaire, votre précipitation naturelle, en récitant votre Rosaire, et faites quelques pauses au milieu du Pater et de l'Ave, et une plus petite après les paroles du Pater et de l'Ave que j'ai marquées par une croix (†), ci-après.

Notre Père qui êtes aux cieux † que Votre Nom soit sanctifié † que Votre règne arrive† que Votre volonté soit faite † sur la terre comme au ciel † Donnez-nous aujourd'hui† notre pain de ce jour † et pardonnez-nous nos offenses † comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés † et ne nous laissez pas succomber à la tentation † mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce † le Seigneur est avec Vous † Vous êtes bénie entre toutes les femmes † et Jésus le fruit de Vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu † priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant † et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il.

« Vous aurez d'abord de la peine à faire ces médiantes, par la mauvaise habitude que vous avez de prier à la hâte; mais aussi une dizaine, dite ainsi posément, vous sera plus méritoire que des milliers de Rosaires récités à la hâte, sans réfléchir ni s'arrêter. (Source : « Le secret admirable du saint Rosaire » par saint Louis-Marie Grignons de Montfort.)
Tout aussi posément nous devons réciter le Gloria et la prière apprise par Notre-Dame, à Fatima, aux trois petits enfants :


Gloire au Père, † au Fils, † et au Saint-Esprit, † Comme il était au commencement, maintenant et toujours, † et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
Ô mon Jésus, † pardonnez-nous nos péchés, † préservez-nous du feu de l'enfer, † et conduisez toutes les âmes au Ciel, † nous vous prions spécialement pour celles qui ont le plus besoin de Votre miséricorde.

source: « Le secret du Rosaire », par saint Louis-Marie Grignion de Montfort, quarante-quatrième rose : "Comment réciter le Rosaire". Éd. Traditions Monastiques, 256 pages


Lire

Les trésors infinis du Cœur de Jésus-Christ par saint Louis Marie Grignion de Montfort

En louant ce Cœur adorable,
Je loue avec proportion
Le Cœur de sa Mère admirable,
Tant est grande leur union.

Ce n’est que vous seul que j'adore,
Cœur de mon Dieu, Cœur glorieux,
Mais, en vous adorant, j’honore
Le Cœur de la Reine des Cieux.

Chrétien, par le Cœur de Marie
On aime le Cœur de Jésus,
Puisque Jésus a pris la vie Dans son Cœur et dans ses vertus.

Du sang de son Cœur tout de flamme
Le Cœur de Jésus est formé ;
Ils n'ont qu'un cœur,
Ils n’ont qu'une âme,
L'un et I'autre doit être aimé.
Ame, perdez-vous sans partage
Dans ces deux Cœurs miraculeux,
L’un avec l’autre vous engage
A n'en voir qu’un seul dans les deux.

Chère âme, montez en cachette
Par ce Cœur tendre au Cœur très-haut
Vous deviendrez bientôt parfaite
En aimant ce Cœur comme il faut.

DIEU SEUL.


source: Saint Louis Marie Grignion de Montfort (Cantique 40, 33-38)
http://prierecatholique.free.fr/fiches/8prieresdiverses-12.html


Lire

Oraison à Marie pour ses fidèles esclaves par Saint Louis-Marie de Monfort


Je vous salue, Marie, Fille bien-aimée du Père Eternel; je vous salue, Marie, Mère admirable du Fils; je vous salue, Marie, Epouse très fidèle du Saint-Esprit; je vous salue, Marie, ma chère Mère, mon aimable Maîtresse et ma puissante Souveraine, je vous salue, ma joie, ma gloire, mon coeur et mon âme! Vous êtes toute à moi par miséricorde, et je suis tout à vous par justice. Et je ne le suis pas encore assez: je me donne à vous tout entier de nouveau, en qualité d'esclave éternel, sans rien réserver pour moi ni pour autre. Si vous voyez encore en moi quelque chose qui ne vous apartienne pas, je vous supplie de le prendre en ce moment, et de vous rendre la Maîtresse absolue de mon pouvoir; de détruire et déraciner et d'y anéantir tout ce qui déplait à Dieu, et d'y planter, d'y élever et d'y opérer tout ce qui vous plaira. Et que la lumière de votre foi dissipe les ténèbres de mon esprit; que votre humilité profonde prenne la place de mon orgueil; que votre contemplation sublime arrête les distractions de mon imagination vagabonde; que votre vue continuelle de Dieu remplisse ma mémoire de sa présence; que l'incendie de la charité de votre coeur dilate et embrase la tiédeur et la froideur du mien; que vos vertus prennent la place de mes péchés; que vos mérites soient mon ornement et mon supplément devant Dieu. Enfin, ma très chère et bien-aimée Mère, faites, s'il se peut, que je n'aie point d'autre esprit que le vôtre pour connaître Jésus-Christ et ses divines volontés; que je n'aie point d'autre âme que la vôtre pour louer et glorifier le Seigneur; que je n'aie point d'autre coeur que le vôtre pour aimer Dieu d'un amour pur et d'un amour ardent comme vous.

Je ne vous demande ni visions, ni révélations, ni goûts, ni plaisirs même spirituels. C'est à vous de voir clairement sans ténèbres; c'est à vous de goûter pleinement, sans amertume; c'est à vous de triompher glorieusement à la droite de votre Fils dans le ciel, sans aucune humiliation; c'est à vous de commander absolument aux anges et aux hommes et aux démons, sans résistance, et enfin de disposer, selon votre volonté, de tous les biens de Dieu, sans aucune réserve. Voilà, divine Marie, la très bonne part que le Seigneur vous a donnée et qui ne vous sera jamais ôtée; et ce qui me donne une grande joie. Pour ma part, ici-bas, je n'en veux point d'autre que celle que vous avez eue, savoir: de croire purement, sans rien goûter ni voir; de souffir joyeusement, sans consolation des créatures; de mourir continuellement à moi-même sans relâche; et de travailler fortement jusqu'à la mort, pour vous, sans aucun intérêt, comme le plus vil de vos esclaves. La seule grâce que je vous demande, par pure miséricorde, c'est que, tous les jours et moments de ma vie, je dise trois fois Amen: Ainsi soit-il, à tout ce que vous avez fait sur la terre, lorsque vous y viviez; Ainsi soit-il, à tout de que vous faites à présent dans le ciel; Ainsi soit- il, à tout ce que vous faites en mon âme, afin qu'il n'y ait que vous à glorifier pleinement Jésus en moi pendant le temps et l'éternite. Ainsi soit-il.

Extrait de "Le Secret de Marie" par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort.


Lire

Le Secret de Marie par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort


Le "Secret de Marie" est un secret de sainteté...
Marie est ma grande richesse
Et mon tout auprès de Jésus
C'est mon honneur, c'est ma tendresse,
C'est le secret de mes vertus
Je fais tout en elle et par elle,
C'est un secret de sainteté
Pour être à Dieu toujours fidèle,
Pour faire en tout sa volonté.

Saint Louis-Marie de Montfort, Cantique 77


Lire

Consécration à Marie de Saint Louis Marie Grignon de Montfort


Je vous choisis aujourd'hui,
ô Marie, 
en présence de toute la Cour Céleste, 
pour ma Mère et ma Reine. 
Je vous livre et consacre, 
en toute soumission et amour, 
mon corps et mon âme, 
mes biens intérieurs et extérieurs, 
et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, 
vous laissant un entier et plein droit 
de disposer de moi et de tout ce qui m'appartient, 
sans exception, 
selon votre bon plaisir, 
à la plus grande Gloire de Dieu, 
dans le temps et l'éternité. 
Amen 


St Louis Marie Grignon de Montfort

Pour en savoir plus sur Saint Louis Marie Grignon de Montfort et sur son oeuvre: http://www.montfort.org/ .


Lire