• Prier Jésus

    Prier Jésus

    "Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

  • Prier Marie

    Prier Marie

    "Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ."

  • Prier Dieu le Père

    Prier Dieu le Père

    Pater noster, qui es in caelis sanctificetur nomen tuum adveniat regnum tuum fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra.

  • Prier l'Esprit Saint

    Prier l'Esprit Saint

    "Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis et illumines la ténèbre de mon cœur ?" Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

  • Prier avec l'Eglise

    Prier avec l'Eglise

    "Prier, c'est frapper par le désir à la porte de Celui que nous prions."

  • Comment Prier?

    Comment Prier?

    "Que notre prière soit entendue dépend, non de la quantité des paroles, mais de la ferveur de nos âmes " Saint Jean Chrysostome

Ô mon espérance ! de sainte Thérèse d'Avila

Ô mon espérance ! ô mon Père et mon Créateur, et mon vrai Seigneur et Frère ! Quand je songe que vous dites que vos délices sont d’être avec les enfants des hommes, mon âme se réjouit énormément. 0 Seigneur du ciel et de la terre, et quelles paroles que celles-là pour qu’aucun pécheur ne perde confiance ! Vous manque-t-il, Seigneur, par hasard, quelqu’un avec qui prendre vos délices, pour que vous cherchiez un petit ver aussi malodorant que moi ? Cette voix qui s’est fait entendre lors du Baptême de Votre Fils, a dit que vous mettiez en Lui vos complaisances. Alors, Seigneur, devons-nous lui être tous égaux ? Ô quelle infinie miséricorde, et quelle faveur tellement au-dessus de nos mérites. Et tout cela, nous l’oublierions, nous les mortels ? Vous, ô mon Dieu, souvenez-vous de notre extrême misère, et regardez notre faiblesse car vous savez tout.

source


Lire

Prière pour la France de Jean Paul II

"Ici, sur cette terre de France, je confie, ô Mère de Dieu, à ton amour maternel les fils et les filles de ce peuple. Ils n'ont pas cessé de t'honorer, dans leurs traditions, dans l'art de leurs cathédrales, dans leurs pèlerinages, dans la piété populaire comme dans la dévotion des auteurs spirituels, sûrs de demeurer proches du Christ en te contemplant, en t'écoutant, en te priant. Beaucoup ont tenu à se consacrer à toi, y compris des rois, comme l'a fait Louis XIII au nom de son peuple.

O Marie, obtiens pour ces frères et sœurs de France les dons de l'Esprit Saint, afin de donner une nouvelle jeunesse, la jeunesse de la foi, à ces chrétiens et à leurs communautés, que je confie à ton Cœur Immaculé, à ton amour maternel."

Jean-Paul II (1920-2005), Lourdes, 14 août 1983.



Lire

L'humilité, la croix, la Seigneurie du Christ


Lui, de condition divine,
ne retint pas jalousement
le rang qui l'égalait à Dieu.
Mais il s'anéantit lui-même,
prenant condition d'esclave,
et devenant semblable aux hommes.
S'étant comporté comme un homme,
il s'humilia plus encore,
obéissant jusqu'à la mort,
et à la mort sur une croix!
Aussi Dieu l'a-t-il exalté
et lui a-t-il donné le Nom
qui est au-dessus de tout nom,
pour que tout, au nom de Jésus,
s'agenouille, au plus haut des cieux,
sur la terre et dans les enfers,
et que toute langue proclame de Jésus Christ,
qu'il est Seigneur,
à la gloire de Dieu le Père.
(Philippiens 2, 6-11)


Lire

Le silence par Marthe Robin

O Marie ! O ma sainte et bonne Mère ! 
Donne-moi, donne à tous de comprendre la grande valeur du silence dans
lequel on entend Dieu. 
Apprends-moi à me taire pour écouter la Sagesse éternelle. 
Apprends-moi à tirer du silence tout ce qu'il renferme, de grand, de
surnaturel, de divin.
Aide-moi à en faire une prière parfaite, une prière toute de foi, de
confiance et d'amour. 
Une prière vibrante, agissante, féconde, capable de glorifier Dieu et de
sauver des âmes !

Marthe Robin


Lire

Magnificat de Saint Jean Eudes.

Mon âme glorifie le Cœur admirable de Jésus et de Marie, et mon esprit bondit de joie en ce Cœur immense qui est à moi !
Oui, Jésus et Marie m’ont donné leur Cœur afin que je ne vive qu’en leur amour.
Grâces infinies pour leur don inexprimable !
II a fait pour moi des merveilles, ce Cœur si bon ; il m’a pris pour lui dès le sein de ma mère. 

L’abîme de ma misère appelait l’abîme de sa miséricorde.
Ce Cœur très doux m’a toujours entouré de ses plus douces bénédictions.
Il m’a abrité à l’ombre de sa main, il m’a gardé comme la prunelle de l'œil !
Il m’a choisi pour son prêtre, il m’a mis au rang des princes de son peuple ;
en ma bouche il a mis ses paroles, il en a fait une épée acérée.

Il m’a fait mourir, il m’a fait vivre, il m’a accompagné sur tous mes chemins.
Il a combattu mes ennemis, et de toutes mes épreuves il m’a délivré.
O Cœur plein d’amour, source de tout bien, de toi me sont venus des bienfaits sans nombre ! Louange à toi ! A toi l’amour, à toi la gloire ! Que toute langue te chante, que tous les cœurs te chérissent!

Que ta gloire éclate dans tes miséricordes, dans les merveilles de ton amour !
Sois éternellement béni, loué, glorifié pour tes hauts-faits !
Que le Père des miséricordes n’oublie pas ton sacrifice, qu’il accomplisse tous tes désirs !
O Cœur de Jésus, sur la Croix tu t’es brisé pour nous d’amour et de souffrance : que notre cœur se consume en ton feu pour toujours !

O Cœur de Marie, transpercé du glaive de la douleur, fais que notre cœur aussi se laisse transpercer par l’amour qui vient de Dieu !
O Cœur de Jésus et de Marie, fournaise d’amour, que nos cœurs en toi s’embrasent pour toujours !
Qu’ils meurent dans tes flammes, et qu’ils soient pour l’éternité un seul cœur avec le Cœur de Jésus et de Marie !
Gloire au Père, au fils, au Saint Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient pour les siècles des siècles. Amen.

Saint Jean Eudes.


Lire

Marie, mets ta joie dans nos cœurs !

En venant dans le monde grâce à toi, Marie,
ton Fils a unifié le ciel et la terre.
Alors éloigne de nous la tentation d’une double vie :
une dans la prière avec Dieu, une dans le monde sans Dieu !

À Bethlehem, tu nous as tout de suite montré l’exemple :
vie avec ton Fils Jésus en l’accueillant sur tes bras,
et vie avec le monde en recevant bergers et Mages.
Marie, aide-nous à vivre avec Dieu dans et pour le monde !

Marie, Mère de Dieu et Mère des hommes,
ta sainteté a été tout entière dans cette unité :
tu as médité la Parole et tu t’es souciée des hommes.
Fortifie notre souci de la justice, fruit de la Parole.

Ton Magnificat, Marie, a été un chant de joie
en contemplant l’action libératrice de Dieu.
Avec toi et ton Fils mettons les hommes debout ;
avec toi, chantons l’amour de Dieu à l’œuvre dans tout homme !

Père Pierre Pythoud, msc, Extrait d’ « Annales »


Lire

Acte de consécration a Jésus Miséricordieux

Très miséricordieux Jésus, Ta bonté est infinie et les trésors de Tes grâces sont inépuisables. J’ai une confiance sans borne en Ta Miséricorde qui dépasse toutes Tes œuvres (Ps. 144,8-9). Je me consacre totalement et sans réserves à Toi, afin de vivre et de tendre à la perfection chrétienne dans les rayons qui jaillirent de Ton Divin Cœur transpercé sur la Croix.

Je désire propager Ta Miséricorde en accomplissant des œuvres spirituelles et corporelles de miséricorde, et particulièrement en convertissant les pécheurs, en aidant les pauvres, en consolant les affligés et les malades, en priant pour les agonisants et les âmes qui souffrent au purgatoire.

Protège-moi, car, devant servir à Ta propre gloire, je crains tout de ma faiblesse, mais, en même temps, j’espère tout obtenir, de Ton inépuisable Miséricorde. O bon Sauveur, puisse l’humanité entière connaître l’abîme insondable de Ta Miséricorde, avoir confiance en sa toute-puissance et la glorifier ici-bas et dans l’éternité. Amen



Lire

Aime-moi comme tu es.

Je connais ta misère, les combats et les tribulations de ton âme, la faiblesse et les infirmités de ton corps ; je sais ta lâcheté, tes péchés, tes défaillances. Je te dis quand même : donne-moi ton cœur, aime-moi comme tu es.


Si tu attends d’être un ange pour te livrer à l’amour, tu n’aimeras jamais. Même si tu retombes souvent dans ces fautes que tu voudrais ne jamais connaître, même si tu es lâche dans la pratique de la vertu, je ne te permets pas de ne pas m’aimer.

Aime-moi tel que tu es. Je veux l’amour de ton cœur indigent ; si, pour m’aimer, tu attends d’être parfait, tu ne m’aimeras jamais. Ne pourrais-je pas faire de chaque grain de sable un séraphin radieux de pureté, de noblesse et d’amour ? Ne pourrais-je pas d’un seul signe de ma volonté, faire surgir du néant des millions de saints, mille fois plus parfaits et plus aimants que ceux que j’ai créés ? Ne suis-je pas le Tout-Puissant ? Et s’il me plaît de laisser pour jamais dans le néant ces êtres merveilleux et de leur préférer ton pauvre amour ?

Mon enfant, laisse-moi t’aimer, je veux ton cœur. Je compte te former, mais en attendant, je t’aime comme tu es. Et je souhaite que tu fasses de même. Je désire voir du fond de ta misère monter l’amour.

J’aime en toi jusqu’à ta faiblesse. J’aime l’amour des pauvres. Je veux que de l’indigence s’élève continuellement ce cri : « Seigneur, je vous aime ». C’est le chant de ton cœur qui m’importe. Qu’ai-je besoin de ta science et de tes talents ? Ce ne sont pas des vertus que je te demande ; et si je t’en donnais, tu es si faible, que bientôt l’amour propre s’y mêlerait : ne t’inquiète pas de cela.

J’aurais pu te destiner à de grandes choses : non, tu seras le serviteur inutile, je te prendrai même le peu que tu as, car je t’ai créé pour l’amour. Aime ! L’amour te fera faire tout le reste sans que tu y penses ; ne cherche qu’à remplir le moment présent de ton amour.

Aujourd’hui, je me tiens à la porte de ton cœur comme un mendiant, moi, le Seigneur des Seigneurs. Je frappe et j’attends, hâte-toi de m’ouvrir, n’allègue pas ta misère. Cela seul qui pourrait me blesser le cœur, ce serait de te voir douter et manquer de confiance.

Je veux que tu penses à moi à chaque heure du jour et de la nuit, je ne veux pas que tu poses l’action la plus insignifiante pour un motif autre que l’amour. Quand il te faudra souffrir, je te donnerai la force ; tu m’as donné l’amour. Je te donnerai d’aimer au-delà de ce que tu as pu rêver. Mais souviens-toi : aime-moi tel que tu es. n’attends pas d’être un saint pour te livrer à l’amour, sinon tu n’aimeras jamais.

Ce texte, paru dans un bulletin monastique (1940), est d'auteur inconnu. Pour certain ce texte est de Saint Augustin.


Lire

Prière du Serviteur


Seigneur, par Ta Grâce je T’ai aperçu,
Tu m’as donné de goûter à la vraie vie.

Seul, je trébuche; ma chair est faible,
Mais avec Toi tout est possible.

Habiter Ta maison Seigneur tous les jours de ma vie,
Je Te le demande Seigneur.
Donne-moi de vaincre ce mal.
Donne-moi de vivre ta Vérité.

Que mes bras soutiennent Ta volonté,
Que ma bouche chante Ta louange,
Que mes oreilles entendent Ta voix,
Que mon âme reste accueillante à Ton esprit.

Que Marie me tienne la main pour que je ne m’écarte de Ton chemin,
Que Ta présence en moi soit pour mes frères une lumière sur leur chemin,
Lumière qui disperse les ténèbres et qui redonne vie.


Lire

Avec Marie, pour le temps des vacances.


Vierge
O Marie, notre mère,
Garde-nous près de ton Fils,
Guide nos pas vers lui
à travers ce temps de vacances.
Mets en nos cœurs le désir de L’AIMER.
Mets en nos cœurs le désir de LE SUIVRE.
Mets en nos cœurs le désir de LE FAIRE AIMER.

Et puisqu’il précède nos pas sur nos routes humaines,
Apprends-nous à le reconnaître,
Dans nos maisons et nos quartiers,
Sur nos plages et au cœur des montagnes,
Dans le désert ou au milieu de la foule.
APPRENDS-NOUS À LE RECONNAITRE POUR L’AIMER.

Apprends-nous à le rencontrer
Dans l’étranger ou le rejeté,
Dans celui qui passe et celui qui s’arrête,
Dans la vie de mon conjoint ou de mes enfants.
APPRENDS-NOUS À LE RENCONTRER POUR LE SUIVRE.

Apprends-nous à le contempler,
Dans les paysages ou les monuments,
Dans le silence ou dans l’action de grâce de l’Église,
Dans le Pain de Vie et l’amitié partagée.
APPRENDS-NOUS À LE CONTEMPLER POUR LE FAIRE AIMER.

O Marie, notre mère,
Prie pour nous aujourd’hui,
Toi qui nous garde près de ton Fils,
Toi qui guide nos pas vers lui
à travers ce temps de vacances.


Lire

La demeure de Dieu parmi les hommes, par Edith Stein.

Tu dis: tout est accompli et tu inclinas la tête en silence
Il était accompli, ton chemin d'homme sur la terre
Depuis le commencement ton trône de gloire était préparé pour toi
à la droite du Père, et tu y es monté.
Mais tu ne t'es pas séparé de la terre
Tu lui étais uni de tout temps.
Depuis que des hauteurs des cieux tu es descendu
jusqu'à l'extrême anéantissement
Tu aimes vraiment les tiens, ô bon Pasteur,
comme jamais n'a aimé nul autre coeur humain,
et tu n'as pas voulu laisser tes enfants orphelins,
Tu t'es bâti une tente au milieu d'eux.
Tu trouves ton plaisir à y demeurer
Et tu seras là jusqu'à la fin des temps
Ton sang versé avec largesse pour les tiens
doit leur servir de breuvage de vie
Tu le proposes chaque matin qui vient
Chaque matin le son des cloches appelle
à travers toutes les rues, pour inviter au repas des noces.
Les hommes, taciturnes et pressés, se hâtent dans les ruelles
Le son atteint leurs oreilles mais non leur coeur
Seul un petit reste de brebis fidèles entend la voix du Pasteur
Avec une joie paisible, elles suivent l'appel
qui les invite à la tente sainte, à la table que tu disposes.

Leurs yeux ne se rassasient jamais du spectacle sublime
qui s'y renouvelle jour après jour, sens et terme de tout le cours du monde.
Tandis qu'au dehors grondent les orages et les affreux combats
que le sceau de l'abîme est brisé, libérant les monstres des profondeurs
qui combattent avec puissance pour le règne du grand dragon,
ici en revanche c'est la paix, le trône de l’Agneau sur la terre,
la sainte cour qui mène au Ciel et nul esprit créé ne saurait concevoir
les merveilles que ta présence pleine de grâce prépare pour l'éternité
dans les coeurs devenus tes temples par leur consécration.
C'est ici que tu accomplis, cachée aux yeux du monde, l'oeuvre qui renouvelle la face de la terre.
Soustrait au regard des hommes dans la tente paisible
tu tiens le monde dans ta main
et de ses tumultes tu as fixé la mesure et le terme.

Mais vient un jour où s'ouvrent les portes:
le roi sort pour bénir son pays
Des troupes d'enfants sèment les fleurs sur son passage
et chantent en liesse des cantiques de jubilation.

Et lorsque ensuite résonne au loin le son des cloches
la foule s'agenouille en silence
pour recevoir la bénédiction de son Dieu,
tes anges ne passent-ils pas invisiblement parmi les gens
surpris au bord des routes,
pour tracer de ci de là sur le front de l'un ou l'autre
le signe qui le retire de la perdition?
Ils ne le pressentent pas encore mais leur bandeau tombera
lorsque s'engagera le dernier combat
et que tes témoins fidèles combattront pour toi jusqu'à la mort.
Quand, Seigneur, quand ce jour viendra-t-il?
Mon Seigneur et mon Dieu, caché sous l'espèce du pain,
quand te manifesteras-tu dans une gloire visible?
Le monde gît dans les douleurs de l'enfantement
L'Épouse persévère dans l'attente. Viens vite !



Sainte Thérèse Bénédicte de La Croix (Edith Stein)
Source:http://www.adoperp.com/adoration/saints/plus_saints/edit_stein.html#2


Lire

Notre Dame du Oui


Auteur: une cheftaine anonyme - Musique: Marie de Bonnaventure 
Harmonisation: Henri Gire - Edition Scouteuropresse - Interprété par les séminariste de Versailles en 2008 

Pour apprendre à chanter cette prière: http://www.scoutorama.org/Notre-Dame-du-Oui.html


Lire

Seigneur Mon Dieu par Marthe Robin

Seigneur Mon Dieu,
Que nourrie chaque jour de Votre Corps Sacré,
Inondée de Votre Sang Rédempteur,
Enrichie de Votre Sainte Âme,
Submergée de Votre Divinité,
Je n’aime, je ne désire, je ne cherche, je ne goûte que Vous.
Que mon cœur et tout mon être soupirent et ne tendent que vers Vous.
Que je sois toute vôtre et toute occupée de Vous Seul.
Que je demeure perpétuellement avec Vous, en Vous,
Unie à Vous pour être consommée tout entière
Dans la fournaise ardente de Votre Divin Cœur
Filialement unie au Cœur Immaculé de ma maman chérie par qui je veux
Vous glorifier, Vous louer, Vous servir, Vous obéir à jamais.

Marthe Robin


Lire

Litanies du Sacré Coeur de Jésus

Seigneur, aie pitié de nous.
Christ, aie pitié de nous.
Seigneur, aie pitié de nous.
Christ, écoute-nous.
Christ, exauce-nous.
Père des cieux, toi qui es Dieu, aie pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, toi qui es Dieu, aie pitié de nous.
Esprit-Saint, toi qui es Dieu, aie pitié de nous.
Trinité sainte, qui es un seul Dieu, aie pitié de nous.

Cœur de Jésus, le Fils du Père éternel, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, formé par le Saint-Esprit dans le sein de la Vierge-Mère, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, uni substantiellement au Verbe de Dieu, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, d'une majesté infinie, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, temple saint de Dieu, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, tabernacle du Très-Haut, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, maison de Dieu et porte du ciel, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, sanctuaire de la justice et de l'amour, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, plein de bonté et d'amour, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, abîme de toutes les vertus, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, très digne de toutes louanges, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, roi et centre de tous les cœurs, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, en qui résident tous les trésors de la sagesse et de la science, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, en qui habite toute la plénitude de la divinité, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, en qui le Père a pris toutes ses complaisances, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, de la plénitude de qui nous avons tous reçu, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, le désiré des collines éternelles, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, patient et d'une immense miséricorde, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, riche à l'égard de tous ceux qui t'invoquent, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, source de vie et de sainteté, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, propitiation pour nos péchés, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, rassasié d'opprobres, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, brisé à cause de nos crimes, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, qui t'es fait obéissant jusqu'à la mort, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, transpercé par la lance, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, source de toute consolation, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, notre vie et notre résurrection, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, notre paix et notre réconciliation, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, victime des pécheurs, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, salut de ceux qui espèrent en toi, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, espérance de ceux qui meurent en toi, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, délices de tous les saints, aie pitié de nous.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, aie pitié de nous, Seigneur.

V. Jésus, doux et humble de cœur.
R. Fais nous un cœur selon ton cœur.

Oraison
Dieu éternel et tout puissant, regarde le Cœur de ton Fils bien-aimé, ainsi que les louanges et satisfactions qu'il te présente au nom des pécheurs et, à ceux qui implorent ta miséricorde, avec faveur accorde ton pardon au nom de ce même Jésus-Christ, ton Fils, qui vit et règne avec toi, aux siècles des siècles. Amen.


Lire

Prière à Marie de sainte Catherine de Sienne

 O Marie, Temple de la Trinité,

O Marie, porteuse de feu, Marie, distributrice de miséricorde, Marie, qui as fait germer le fruit divin !…

O Marie, mer tranquille, distributrice de paix, Marie, terre féconde, tu es l'arbre nouveau qui a porté la fleur odorante du Verbe, Fils unique de Dieu. En toi, terre féconde, fut semé le Verbe. Tu es à la fois la terre et l'arbre.

O Marie, char de feu, tu as porté le feu caché et voilé sous la cendre de ton humanité.

O Marie, vaisseau d'humilité, en toi se conserve et brille la lumière de la vraie science, avec laquelle t'élevant au-dessus de toi-même, tu as charmé le Père éternel…

O Marie, tu es devenue le livre où est écrite notre loi. Aujourd'hui tu as écrite en toi la Sagesse du Père éternel…

O Marie, bénie sois-tu à jamais entre toutes les femmes, car en ce jour tu nous a donné le pain de ta farine : la divinité a été unie et pétrie avec l'humanité, si fortement que rien désormais, ni la mort, ni nos ingratitudes, ne pourra rompre l'union.


Lire

Prière en l'honneur de la Sainte Trinité de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité




Ô mon Dieu, Trinité que j’adore,
aidez-moi à m’oublier entièrement pour m’établir en Vous,
immobile et paisible comme si déjà mon âme était dans l’éternité.
Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de Vous,
ô mon Immuable,
mais que chaque minute m’emporte plus loin
dans la profondeur de votre Mystère.


Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel,
votre demeure aimée et le lieu de votre repos.
Que je ne Vous y laisse jamais seul, mais que je sois là, tout entière,
tout éveillée en ma foi, toute livrée à votre Action créatrice.


Ô mon Christ aimé, crucifié par amour,
je voudrais être une épouse pour votre coeur,
Je voudrais Vous couvrir de gloire, je voudrais Vous aimer…
jusqu'à en mourir ! Mais je sens mon impuissance
et je Vous demande de me revêtir de Vous-même,
d'identifier mon âme à tous les mouvements de votre Âme,
de me submerger, de m'envahir, de Vous substituer à moi,
afin que ma vie ne soit qu'un rayonnement de votre vie.
Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur et comme Sauveur.


Ô Verbe éternel, Parole de mon Dieu, je veux passer ma vie à Vous écouter,
je veux me faire tout enseignable afin d'apprendre tout de Vous.
Puis, à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances,
je veux Vous fixer toujours et demeurer sous votre grande lumière.
Ô mon Astre aimé, fascinez-moi
pour que je ne puisse plus sortir de votre rayonnement.


Ô Feu consumant, Esprit d'Amour, survenez en moi
afin qu'il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe ;
que je Lui sois une humanité de surcroît, en laquelle Il renouvelle tout son Mystère.


Et Vous, ô Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature,
ne voyez en elle que le Bien-aimé
en lequel Vous avez mis toutes vos complaisances.


Ô mes Trois, ma Béatitude, Solitude infinie, Immensité où je me perds,
je me livre à Vous comme une proie :
ensevelissez-Vous en moi pour que je m’ensevelisse en Vous,
en attendant d’aller contempler en votre lumière l’abîme de vos grandeurs.


Prière composée le 21 novembre 1904 de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité.


Lire

Prière à la Trinité de Syméon le nouveau théologien

Tu es le Dieu éternel, l'Unique, l'Incréé,
Trinité Sainte dans le Fils et l'Esprit.
Créateur de la création visible et intelligible,
Tu es le Seigneur et le Maître.


Tu m'as séduit par ta beauté,
par ton amour tu m'as blessé,
tout entier tu m'as transformé.
Ta beauté m'a saisi et je suis stupéfait,
Ô Trinité mon Dieu.


Identiques sont les traits
en chacun des Trois,
et les Trois sont un unique visage,
Toi, mon Dieu, Toi le Dieu de l'univers.


Que de mes yeux je voie ta gloire,
moi qui la proclame en paroles chaque jour.
Toi le créateur et le Maître des siècles.
Ô Trinité mon Dieu !
Psaume de Syméon le nouveau théologien (an 1000)


Lire

Prière à l'Esprit Saint de St Augustin


Respire en moi, Saint-Esprit,
afin que je pense ce qui est saint.

Agis en moi, Saint-Esprit,
afin que je fasse ce qui est saint.

Attire-moi, Saint-Esprit,
afin que j'aime ce qui est saint.

Affermis-moi, Saint-Esprit,
afin que je garde ce qui est saint.

Garde-moi, Saint-Esprit,
afin que je ne perde jamais ce qui est saint.

Saint Augustin



Lire

Veni Creator Spiritus

Viens en nous, Esprit Créateur,
Visite les âmes des Tiens,
Emplis de la grâce d’en-Haut
Les cœurs qui sont Tes créatures.

Toi qu’on appelle Conseiller,
Don du Seigneur de Majesté,
Source vive, Feu, Charité,
Toi qui es onction spirituelle.

Toi, le Donateur aux sept Dons,
Puissance de la Main de Dieu,
Toi que le Père avait promis,
Qui fait jaillir notre louange.

Mets Ta Lumière en nos esprits,
Répands Ton Amour en nos cœurs,
Et que Ta Force sans déclin,
Tire nos corps de leur faiblesse.

Repousse l’adversaire au loin,
Sans tarder, Donne-nous la Paix,
Ouvre devant nous le chemin :
Que nous évitions toute faute.

Fais-nous connaître Dieu le Père,
Fais-nous apprendre aussi le Fils,
Et croire en tout temps que Tu es
L’unique Esprit de l’Un et l’Autre.

Gloire, soit à Dieu le Père,
Gloire au Fils ressuscité des morts,
Gloire au Paraclet, 
dans les siècles des siècles.
Amen.

Veni, creator, Spiritus,
Mentes tuorum visita,
Imple superna gratia
Quae tu creasti pectora.

Qui diceris Paraclitus,
Altissimi donum Dei.
Fons vivus, ignis, caritas
Et spiritalis unctio.

Tu septiformis munere,
Digitus paternae dexterae.
Tu rite promissum Patris,
Sermone ditans guttura.

Accende lumen sensibus
Infunde amorem cordibus,
Infirma nostri corporis
Virtute firmans perpeti.

Hostem repellas longius
Pacemque dones protinus;
Ductore sic te praevio
Vitemus omne noxium.

Per te sciamus da Patrem,
Noscamus atque Filium;
Teque utriusque Spiritum
Credamus omni tempore.

Deo Patri sit gloria,
Et Filio, qui a mortuis
Surrexit, ac Paraclito
In saeculorum saecula.
Amen.


Lire

Du moyen que prend l’âme pour arriver à l’amour pur et généreux.

Sainte Catherine de Sienne - Traité de la Prière

Lorsque l’âme est entrée dans le chemin de la perfection, en passant par la doctrine -de Jésus crucifié, avec l’amour véritable de la vertu et avec la haine du vice, lorsqu’elle est arrivée par une sainte persévérance à la cellule de la connaissance d’elle-même, elle s’y renferme dans les veilles et la prière continuelle, et elle se sépare de la conversation des hommes. Pourquoi se renferme-t-elle? Elle se renferme par la crainte que lui cause la vue de son imperfection, et par le désir qu’elle a d’arriver à l’amour généreux et parfait. Elle voit et comprend qu’on ne peut y arriver par un autre moyen, et elle attend avec une foi vive ma venue par l’augmentation de la grâce en elle. A quoi se reconnaît cette foi vive? A la persévérance dans la vertu et dans la sainte prière, quelque chose qui arrive. A moins que ce ne soit par obéissance ou par charité, vous ne devez jamais abandonner la prière.

Souvent le démon obsède plus l’âme de ses tentations pendant le temps destiné à la prière que pendant le temps qui n’y est pas consacré : il voudrait vous inspirer l’ennui de la, prière. Quelquefois il dit : Cette prière ne vous sert de rien, parce qu’on ne doit pas être ainsi distrait. Le démon s’efforce par ce moyen de troubler et, de dégoûter l’âme de l’exercice de la prière, parce que la prière est une arme avec laquelle l’âme se défend contre tous ses ennemis, lorsqu’elle la prend avec la main de l’amour et le bras du libre arbitre, et qu’elle combat à la lumière de la sainte foi.


Lire