• Prier Jésus

    Prier Jésus

    "Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

  • Prier Marie

    Prier Marie

    "Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ."

  • Prier Dieu le Père

    Prier Dieu le Père

    Pater noster, qui es in caelis sanctificetur nomen tuum adveniat regnum tuum fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra.

  • Prier l'Esprit Saint

    Prier l'Esprit Saint

    "Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis et illumines la ténèbre de mon cœur ?" Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

  • Prier avec l'Eglise

    Prier avec l'Eglise

    "Prier, c'est frapper par le désir à la porte de Celui que nous prions."

  • Comment Prier?

    Comment Prier?

    "Que notre prière soit entendue dépend, non de la quantité des paroles, mais de la ferveur de nos âmes " Saint Jean Chrysostome

La Prière



Lire

Paroles de Saint Vincent de Paul

« J’ai peine de votre peine. »

« Quoi, être chrétien et voir son frère affligé sans pleurer avec lui, sans être malade avec lui ! ...C’est être sans charité, c’est être chrétien en peinture. »

« Disons les choses comme nous les avons au cœur. Agissons bonnement, droitement, toujours en vue de Dieu. »

« Ceux qui ont la vraie charité au-dedans la montrent au-dehors. La charité doit passer dans les œuvres. Alors, elle est parfaite et devient féconde, en ce sens qu’elle engendre l’amour ... »

« Dieu est amour et veut que l’on aille par amour. »

« La charité veut que nous mettions la paix là où elle n’est pas. »

« Aimer les autres, c’est les connaître, vouloir leur épanouissement, agir avec compétence et désintéressement... »

« Qui que tu sois, dis-toi qu’aimer vraiment modifie l’attitude fondamentale à l’égard de l’autre personne, de l’autre groupe, de l’autre nation ... »

« Servant les pauvres, on sert Jésus-Christ. O que cela est vrai ! Vous servez Jésus-Christ en la personne des pauvres. Et cela est aussi vrai que nous sommes ici. »

« Ce n’est pas le prêtre seul qui offre le saint sacrifice, mais ceux qui y participent...c’est le centre de la dévotion. »

« Lorsque quelqu’un a faim, qu’on lui donne à manger ... puis, qu’on lui donne un outil, et ensuite plus rien...selon cela les aumônes ne sont que pour ceux qui ne peuvent plus travailler. »

« La simplicité...je l’appelle mon évangile. »

« Qu’est-ce qui fait que Dieu regarda la Vierge ? Elle le dit elle-même “c’est mon humilité”. »

« L’amour est inventif jusqu’à l’infini. »



Lire

Acte de consécration a Jésus Miséricordieux

Très miséricordieux Jésus, Ta bonté est infinie et les trésors de Tes grâces sont inépuisables. J’ai une confiance sans borne en Ta Miséricorde qui dépasse toutes Tes œuvres (Ps. 144,8-9). Je me consacre totalement et sans réserves à Toi, afin de vivre et de tendre à la perfection chrétienne dans les rayons qui jaillirent de Ton Divin Cœur transpercé sur la Croix.

Je désire propager Ta Miséricorde en accomplissant des œuvres spirituelles et corporelles de miséricorde, et particulièrement en convertissant les pécheurs, en aidant les pauvres, en consolant les affligés et les malades, en priant pour les agonisants et les âmes qui souffrent au purgatoire.

Protège-moi, car, devant servir à Ta propre gloire, je crains tout de ma faiblesse, mais, en même temps, j’espère tout obtenir, de Ton inépuisable Miséricorde. O bon Sauveur, puisse l’humanité entière connaître l’abîme insondable de Ta Miséricorde, avoir confiance en sa toute-puissance et la glorifier ici-bas et dans l’éternité. Amen



Lire

Comment le soldat de Jésus-Christ doit se mettre en campagne dès le matin

La première chose que vous avez à faire à votre réveil, c’est d’ouvrir les yeux de l’âme et de vous considérer comme en un champ clos, avec cette loi expresse que celui qui ne combat pas doit périr à jamais. Là, vous vous figurerez être en présence de votre ennemi, je veux dire de cette inclination mauvaise que vous avez déjà entrepris de combattre et qui se tient tout armée pour vous blesser et vous donner la mort. À votre droite, vous verrez Jésus-Christ votre invincible capitaine, la Vierge Marie avec Saint Joseph son époux bien-aimé, d’innombrables troupes d’anges et de saints, parmi lesquels l’archange saint Michel ; à votre gauche, vous verrez le démon et ses satellites prêts à exciter la passion ennemie et à vous persuader de céder à ses suggestions. Vous vous imaginerez alors entendre la voix de votre ange gardien, vous parlant de la sorte : « Vous avez aujourd’hui à combattre contre cet ennemi, et contre d’autres encore. Ne craignez point, ne perdez point courage ; ne cédez ni à la frayeur ni à quelque considération que ce soit ; car votre Seigneur et votre capitaine est ici près de vous avec ses glorieuses phalanges, pour combattre avec elles contre vos ennemis et il ne souffrira pas qu’ils vous soumettent par la force ou la ruse. Demeurez ferme, faites-vous violence, quoiqu’il doive vous en coûter parfois. Criez souvent au secours du plus profond de votre cœur ; appelez à votre aide votre Seigneur, la Vierge Marie et tous les saints, et vous remporterez infailliblement la victoire. « Si vous êtes faible et peu aguerri, si vos ennemis sont forts et nombreux, songez que les troupes de celui qui vous a créé et racheté sont plus nombreuses encore, que votre Dieu est infiniment plus puissant que votre ennemi et qu’il désire bien plus ardemment vous sauver que le démon ne désire vous perdre. Combattez donc ; et ne vous lassez jamais de souffrir : de cette fatigue, de la violence que l’on déploie contre ses mauvaises inclinations, de la peine que l’on éprouve à surmonter les habitudes mauvaises, naissent la victoire et ce trésor inestimable qui procure le royaume du Ciel, et l’éternelle union de l’âme avec son Dieu. « Vous commencerez le combat au nom du Seigneur et vous prendrez pour armes la défiance de vous-même, la confiance en Dieu, la prière et l’exercice de vos puissances spirituelles. Vous appellerez au combat cet ennemi et cette passion que vous vous êtes proposé de vaincre, selon l’ordre indiqué ci-dessus ; vous lui apposerez tantôt la résistance, tantôt la haine, tantôt les actes de la vertu contraire, lui donnant ainsi coup sur coup des blessures mortelles, pour plaire aux regards de votre divin Maître qui est là, avec toute l’Église triomphante, à contempler votre combat. « Je vous répète que vous ne devez point vous lasser de combattre, mais considérer l’obligation qui nous incombe à tous de servir Dieu et de lui plaire, et la nécessité où nous sommes de combattre, attendu que nous ne pouvons abandonner le champ de bataille sans être blessés et blessés à mort. « J’ajoute qu’en fuyant loin de Dieu comme un rebelle, et en vous donnant au monde et aux plaisirs de la chair, vous n’échapperez point à la peine. Il vous faudra combattre malgré vous, et vous serez en butte à tant de contrariétés que vous sentirez souvent la sueur inonder votre front et des angoisses mortelles pénétrer votre cœur. « Considérez ici quelle folie il y aurait à s’imposer un travail si rude, avec la perspective de tourments infiniment plus horribles et d’une mort éternelle, et cela pour échapper à une peine passagère qui nous conduit à la vie éternelle et infiniment heureuse où l’âme jouit de la présence de son Dieu ».

Extrait de Le combat spirituel par Laurent Scupoli - chapitre XVI


Lire

Prière du Serviteur


Seigneur, par Ta Grâce je T’ai aperçu,
Tu m’as donné de goûter à la vraie vie.

Seul, je trébuche; ma chair est faible,
Mais avec Toi tout est possible.

Habiter Ta maison Seigneur tous les jours de ma vie,
Je Te le demande Seigneur.
Donne-moi de vaincre ce mal.
Donne-moi de vivre ta Vérité.

Que mes bras soutiennent Ta volonté,
Que ma bouche chante Ta louange,
Que mes oreilles entendent Ta voix,
Que mon âme reste accueillante à Ton esprit.

Que Marie me tienne la main pour que je ne m’écarte de Ton chemin,
Que Ta présence en moi soit pour mes frères une lumière sur leur chemin,
Lumière qui disperse les ténèbres et qui redonne vie.


Lire

"Vous aimer pour toutes les âmes qui ne Vous aiment pas" par Marthe Robin

Divin mendiant de nos cœurs ! Ô céleste assoiffé d’Amour ! Accordez-moi cette faveur encore de Vous aimer pour toutes les âmes qui ne Vous aiment pas, d’être Votre joie pour toutes celles qui sont Votre douleur, de m’abandonner à Vos étreintes pour toutes celles qui s’en échappent, d’être livrée toute entière à Votre bon plaisir pour toutes celles qui s’y dérobent... D’être enfin une lumière, une aide, un secours ; mais surtout un exemple pour toutes celles qui par ignorance ou par faiblesse s’égarent et Vous fuient. Je mets toute ma confiance dans la Puissance divine qui ne refuse rien à ceux qui la sollicitent au Nom de la Miséricorde Infinie envers les humbles et les petits. 
Marthe Robin, le 23 avril 1932


Lire

Prière du Jeudi Saint

Louange à l’Eucharistie de Saint Vincent de Paul


O digne et admirable institution, qui passez la capacité de l'entendement humain, que les anges ne peuvent qu'admirer et que nulle langue ne peut exprimer, ni nul entendement comprendre, combien tu es digne de grande vénération ! Qu'un Dieu infini veuille tant se rabaisser que de se laisser contenir par une créature finie, que celui que le ciel ne peut comprendre, qui est porté sur les ailes du vent, veuille abréger son admirable grandeur dans une pauvre chétive âme, que le soleil même retire sa splendeur dans un petit antre creux de la poitrine humaine ! Non, c'est chose qui ne se peut ni ne se doit seulement penser ; car qu'y a-t-il de si extraordinaire au monde ! L'on voit bien le père laisser son bien à ses enfants, s'exposer au danger de la mort pour leur conservation ; mais de leur donner son corps à manger, il ne s'en trouve point.

Saint Vincent de Paul


Lire

Prière du Mercredi Saint

"Puisque tu as voulu que ton Fils fût crucifié pour nous afin de nous arracher au pouvoir de Satan, fais que nous puissions recevoir la grâce de la résurrection." (prière d'ouverture de la messe)

L'évangile de ce jour commence par les deux attitudes qui pourraient parfois être les miennes. Deux disponibilités, c'est vrai, mais pas pour suivre le même but.

Que voulez-vous me donner ?

Tout est pour lui, ce Judas. Son imagination va rechercher le lieu et le moment de livrer celui qui l'a aimé, cet apôtre choisi.

Et moi, sans être Judas, ne m'arrive-t-il pas, Seigneur, de poser plus ou moins directement la même question. "En réponse à ma prière, que puis-je espérer de vous ?" Non, non je ne trahirai pas. Non, non je ne veux pas être Judas. Mais tout de même mes intentions se tournent vers moi d'abord.

Et si un jour je succombe gravement, arrache-moi au pouvoir de Satan. Je te le demande d'avance afin d'avoir un coeur et une volonté disponibles pour recevoir la grâce de la résurrection.

Où veux-tu que nous fassions les préparatifs ?

Ils font ce que Jésus leur a demandé et comme il voulait. Ils se sentent chez eux chez cet ami de Jésus qui va les accueillir pour la dernière Pâque.

Leur attitude est toute d'humilité sur eux eux-mêmes. Seraient-ils capables de le livrer ? Serais-je capable de livrer Jésus ?

Sans aller jusque là, bien sûr, je suis parfois comme Thomas :" Allons-y et mourrons avec lui !" Il est parti discrètement du Jardin des Oliviers, sans que les gardes s'intéressent à lui. Jésus était livré.

Je suis parfois comme Pierre :" Je donnerai ma vie pour toi !" Il est parti celui qui devait affermir la foi de ses frères. Il a tout de même livré son Maître au mensonge de son reniement, temporaire bien sûr. Mais tout de même un reniement.

Je suis prêt à tout Seigneur. Si tu vois que je suis en train de flancher, viens me disposer à recevoir la grâce de la résurrection.



Lire

Me voici devant Toi

Me voici devant toi ô mon bien aimé, pour t'aimer, pour t'adorer.
Me voici comme un rien devant ta puissance, un rien devant ta majesté.
Mais tu m'as créée à ton image et ressemblance,
Tu m'as créée pour t'aimer……
Jésus, je t'aime, mais augmente mon amour,
Jésus, je crois, mais augmente ma foi.
Jésus, je cherche ton cœur, Jésus, donne-moi ton cœur.
Donne-moi ton cœur pour aimer……
Et prends le mien si froid, si indifférent…..
Prends mon cœur il est à Toi.
Prends mon cœur et garde-le dans le tien.
Ne permets pas qu'il soit infidèle, ne permets pas qu'il soit rebelle.
Jésus Hostie, je t'aime de tout mon cœur, je t'aime à présent avec ton cœur.


Source: http://oeuvrecoeurcroix.free.fr/site/prieresadorationlouange.htm


Lire

Prière pour la paix - PaulVI



Seigneur, Dieu de paix,

toi qui as créé les personnes humaines,
objet de ta bienveillance,
pour être familières de ta gloire,
nous te bénissons et nous te rendons grâce :
car tu nous as envoyé Jésus,
ton Fils bien-aimé;
tu as fait de lui, dans le mystère de sa Pâque,
l’artisan de tout salut, la source de toute paix,
le lien de toute fraternité.

Nous te rendons grâce pour les désirs et les efforts,
les réalisations que ton Esprit de paix 
a suscitées en notre temps,
pour remplacer la haine par l’amour,
la méfiance par la compréhension,
l’indifférence par le solidarité.

Ouvre davantage encore nos esprits et nos coeurs
aux exigences concrètes de l’amour 
de tous nos frères et de toutes nos soeurs,
pour que nous soyons toujours plus 
des artisanes et des artisans de paix.

Souviens-toi, Père de miséricorde
de tous ceux et celles qui peinent, souffrent et meurent 
dans l’enfantement d’un monde plus fraternel.

Que pour les femmes et les hommes 
de toute race et de toute langue
vienne ton Règne de justice, de paix et d’amour.
Et que la terre soit remplie de ta gloire!
Amen.

Paul VI


Lire

Jésus par la communauté de l'Emmanuel



Lire

Prière devant la crèche


Alors que le Prado vient de fêter le 150ème anniversaire de sa fondation, retrouvez ci-dessous la prière du père Antoine Chevrier devant l’enfant Jésus.

" Ô Jésus qui avez poussé l’amour de la pauvreté jusqu’à vouloir naître dans une étable, n’ayant pour berceau qu’une misérable crèche et qu’un peu de paille pour couchette, accordez-moi la grâce d’aimer la pauvreté et de mépriser tous les biens de la terre pour ne plus m’attacher qu’aux biens impérissables du ciel. Faites que je comprenne bien cette parole de votre Evangile : "Bienheureux les pauvres en esprit, parce que le Royaume des Cieux est à eux !" 

Ô Marie ! Ô la plus pauvre des servantes du Seigneur, priez pour moi afin que mon cœur se détache des biens de la terre et qu’étant bien vide de toutes les choses de ce monde, il puisse s’enrichir des trésors de la grâce et se remplir de toutes les vertus. 

Permettez-moi de m’agenouiller au pied de la crèche pour y adorer l’EnfantJésus. Laissez-moi contempler ce petit Enfant, ce Jésus des petits et des pauvres, ce Trésor de ceux qui n’ont point, ce Pain délicieux des misérables qui sentent leur indigence, ce Pasteur des brebis perdues qui vient leur ouvrir le bercail de sa miséricorde. 

Et vous, bienheureux Saint Joseph qui préparez avec amour le berceau de l’Enfant Jésus dans cette pauvre étable, aidez-moi à préparer mon cœur qui est destiné à être la demeure du divin Enfant et que je supplée ainsi par ma ferveur et mon amour à mon dénuement et à ma pauvreté. 

Puissé-je, à l’exemple des bergers, être toujours prêt à venir dans cette étable bénie pour y reconnaître et y adorer Celui que les anges adorent et contemplent dans le Ciel. Puissé-je aussi, à l’exemple des rois mages, être fidèle à la grâce de Dieu, surmonter avec courage les difficultés qui s’opposent à mon union avec Lui et apporter comme eux au divin Enfant les présents de mon esprit par la foi, de mon cœur par l’amour, de mon corps par l’obéissance. 

Et vous, Saint Enfant Jésus, que j’aime à vous voir, à vous contempler dans ce pauvre lieu ! Comme vous avez bien fait de naître dans cette étable ! Là, votre accès est facile, tout le monde a le droit de venir vous visiter et vous le voulez ainsi pour recevoir tout le monde. Si vous naissez ainsi pauvre, c’est pour m’apprendre que le premier pas dans la vie parfaite est la pauvreté. Je l’embrasse donc avec joie et amour. Cette belle pauvreté, je veux en faire ma vertu chérie. Ce sera la première de mes vertus. Puisque c’est par elle que vous venez à moi, c’est aussi par elle que je veux aller à vous. "

Source : Le Rosaire du Père Chevrier, troisième mystère joyeux, cahier 5/4.



Lire

Père, ne laisse pas le mal me détruire (Psaume 38)

Ant: Seigneur, reprends-moi sans colère.

Père, corrige-moi fermement,
mais sans montrer de colère.

Je me sens comme si tu me punissais,
comme si tu me frappais pour mes erreurs.

Je sens la destruction dans tout mon être
et je la crois causée par ton irritation.
Il n'y a plus rien de sain en moi.

Je sais que cela vient de mes péchés
qui se multiplient toujours davantage
et pèsent sur moi comme un fardeau qui m'écrase.

Mon corps est couvert de plaies qui suppurent:
je sais que c'est ma responsabilité.

Je suis courbé et tout prostré;
sombre, je me traîne tout le jour,

car je suis envahi par la fièvre;
plus rien n'est intact en moi.

Ant. Seigneur, tout mon désir est devant toi.

Je suis engourdi, tout brisé;
mon cœur gronde et se lamente.

Père, tous mes soupirs sont devant toi;
mes gémissements te sont bien connus.

Mon cœur ne va pas bien,
mes forces m'abandonnent
et je suis presque aveugle.

Voilà que mes amis me fuient maintenant,
ma famille se tient à distance.

Des gens qui m'en veulent en profitent
pour détruire ma réputation
en murmurant contre moi des perfidies.

Ant. Oui, j'avoue mon péché;
ne m'abandonne pas, mon Sauveur.

Mais moi, devant cela, je suis comme un sourd
qui n'entend rien;

comme un muet qui ne sait parler,
qui ne peut pas répliquer.

C'est en toi, Père, que je mets mon espérance:
c'est toi, Père, qui donneras les réponses.

J'ai déjà souhaité de ne jamais faire la joie
des gens qui triompheraient quand je vacillerais.

Or me voici prêt de défaillir
sous le poids d'une douleur qui ne me lâche pas.

Oui, je reconnais que j'en suis la cause
et mon péché me fait peur.

Parmi les gens en santé et puissants,
il en est qui me haïssent injustement;

ils me rendent le mal pour le bien
et m'accusent même pour le bien que j'ai cherché.

Père, je t'en prie, ne m'abandonne pas;
tu es mon Dieu, reste avec moi.

Viens vite à mon aide,
toi le Père de mon salut !


Lire

Litanies du Saint Nom de Jésus


Le fidèle doit réciter les Litanies du saint Nom de Jésus avec une tendre piété envers Jésus ; car toutes les paroles qu'on y prononce sont tirées des. saints Prophètes et des autres Ecritures saintes; et le Saint-Esprit qui a dicté lui-même ces paroles, les a en même temps consacrées à la louange et à la gloire éternelle de Jésus-Christ notre Sauveur.

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus, écoutez-nous.
Jésus, exaucez-nous.
Père céleste , qui êtes Dieu, ayez pitié de nous. Fils Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Saint-Esprit, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Trinité, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.
Jésus, Fils du Dieu vivant, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la splendeur du Père, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes l'éclat de la lumière éternelle, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le Roi de gloire, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le Soleil de justice , ayez pitié de nous.
Jésus , Fils de Marie toujours vierge, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes l'Admirable, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le Dieu fort, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le Père du siècle (1) à venir, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes l'Ange du grand conseil, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes tout-puissant, ayez pitié de nous.
Jésus, qui avez été très-obéissant (2), ayez pitié de nous.
Jésus, qui avez été très-patient (3), ayez pitié de nous.
Jésus, doux et humble de cœur, ayez pitié de nous.
Jésus, qui chérissez la chasteté (4), ayez pitié de nous.

1 Jésus mourant pour nous sur la croix, nous y a tous engendrés à la vie éternelle.
2 Jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. (Philip., II, 8.)
3 Lorsqu'on le calomniait, il ne maudissait point : lorsqu'il était dans les souffrances, il ne faisait point de menaces; mais il s'est livré soi-même à un juge qui le devait condamner injustement. ( I Petr., II, 23.)
4 Lui qui a dit : « Bienheureux sont ceux qui ont le cœur pur.» (Matth . V, 8. )


Jésus, notre amour, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le Dieu de paix, ayez pitié de nous.
Jésus, Auteur de la vie, ayez pitié de nous.
Jésus, modèle des vertus, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes plein de zèle pour le salut des âmes (1), ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes notre Dieu, ayez pitié de nous.
Jésus, notre unique refuge, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le Père des pauvres, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le trésor des fidèles (2), ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le bon Pasteur (3), ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la vraie lumière, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la sagesse éternelle, ayez pitié de nous.
Jésus, source infinie de bonté, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes notre voie et notre vie, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la joie des Anges, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le maître des Apôtres (4), ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes le docteur des Evangélistes (5), ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la force des Martyrs (6), ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la lumière des Confesseurs, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la pureté des Vierges, ayez pitié de nous.
Jésus, qui êtes la couronne et la récompense de tous les Saints, ayez pitié de nous.

Soyez-nous propice, et nous pardonnez, ô Jésus.
Soyez-nous propice, et nous exaucez, ô Jésus.


De tout péché, délivrez-nous, Jésus.
De votre colère, délivrez-nous, Jésus.
Des embûches du démon, délivrez-nous, Jésus.
De l'esprit d'impureté, délivrez-nous, Jésus.
De la mort éternelle, délivrez-nous, Jésus.
Par le mystère de votre sainte incarnation, délivrez-nous, Jésus.
Par votre naissance, délivrez-nous, Jésus.

1 De qui il est écrit : « Le zèle de votre maison me dévore. » ( Joan., II, 17.)
2 Parce « qu'en lui sont renfermés tous les trésors de la sagesse et de la science » de Dieu, où puisent les âmes fidèles de quoi nourrir leur foi. » (Coloss., II, 3.)
3 Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis. (Joan, X, 11.)
4 A qui il a dit : « Comme mon l'en m'a envoyé, ainsi je vous envoie. » (Joan., XX, 25.)
5 A qui l'esprit de vérité qu'il a envoyé , a enseigné toute vérité. ( Joan., XVI, 13 ).
6 De qui il a dit en parlant aux apôtres : « Je vous donnerai une bouche et une sagesse, à laquelle tous vos ennemis ne pourront résister.» ( Luc., XXI, 15.)


Par votre enfance, délivrez-nous, Jésus.
Par votre vie toute divine, délivrez-nous, Jésus.
Par vos travaux, délivrez-nous, Jésus.
Par votre agonie et votre passion, délivrez-nous, Jésus.
Par votre croix et votre délaissement, délivrez-nous, Jésus.
Par vos langueurs, délivrez-nous, Jésus.
Par votre mort et votre sépulture, délivrez-nous, Jésus.
Par votre ascension, délivrez-nous, Jésus.
Par vos joies, délivrez-nous, Jésus.
Par votre gloire, délivrez-nous, Jésus.

Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, pardonnez-nous, Jésus. Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, exaucez-nous, Jésus. Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, faites-nous miséricorde, Jésus.

Jésus, écoutez-nous. Jésus, exaucez-nous.

Collecte.

ORAISON. Domine Jesu Christe, etc.

O Jésus-Christ Notre-Seigneur, qui avez dit : « Demandez, et vous recevrez; cherchez, et vous trouverez; frappez à la porte, et on vous l'ouvrira : » nous vous prions de répandre en nous la tendresse de votre divin amour, afin que nous vous aimions de tout notre cœur; que par votre bouche nous répandions partout la bonne odeur de cet amour; que nous en donnions des marques par nos œuvres, et que nous ne cessions jamais de louer votre saint Nom.

ORAISON. Humanitatis tuœ ipsâ Divinitate unctœ, etc.

O Jésus-Christ Notre-Seigneur, mettez en nous pour jamais la crainte et l'amour de votre sacrée personne, et de cette humanité sanctifiée par l'union de la Divinité, puisque vous n'abandonnez jamais ceux que vous avez établis en la solidité de votre amour; Vous qui étant Dieu, vivez, etc.

source:
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/bossuet/volume005/021.htm


Lire

Je viens vers Toi, Jesus




Lire

Prière pour l'Unité des Chrétiens: L'enseignement des apôtres

Nous te rendons grâces, ô notre Père,
Pour la vie et la connaissance
Que tu nous as accordées par Jésus, ton Serviteur.
Gloire à toi dans les siècles !

Comme ce pain rompu, autrefois disséminé sur les montagnes,
A été recueilli pour n'en faire plus qu'un,
Rassemble ainsi ton Église des extrémités de la terre
Dans ton Royaume.
Oui, à Toi est la gloire et la puissance,
Par Jésus-Christ dans les siècles !

Nous te rendons grâces, ô Père saint,
Pour ton saint nom
Que tu as abrité dans nos cœurs,
Pour la connaissance, la foi et l'immortalité
Que tu nous as accordés par Jésus ton enfant.
Gloire à Toi dans les siècles !

Souviens-toi, Seigneur, de délivrer ton Église
De tout mal et de la parfaire dans ton amour.
Rassemble, des quatre vents,
L'Église que tu as sanctifiée,
Dans le Royaume que tu lui as préparé.
Car à Toi est la puissance et la gloire
Dans les siècles !

Marana tha !
Amen.


Lire

Admirer: une prière pour les vacances


Prendre du temps pour n' avoir d'autre occupation qu'admirer
Le lac serti dans les rochers, la calme obscurité de la forêt
Les arbres jetant aux quatre coins le chant vibrant de leurs frondaisons,
La palette éclatante du ciel
Alors que le soleil regagne son refuge aux bords de l'horizon.

Les fruits offrant leurs saveurs,
l'écharpe du vent enroulant
Dans ses plis les délicats pastels des nuages effilochés.

Les œuvres sorties des mains humaines,
L'architecture des villes nouvelles, la solidité trapue des églises romanes,
Les nervures entrelacées des arcs gothiques,
Les cathédrales murmurant aux passants la foi capable de sculpter la pierre,
Les peintures aux lignes folles transfigurant la réalité.

Les rues bruissantes d'humanité, les cris des enfants,
Les visages venus d'ailleurs.

Et derrière ce qui est beau, deviner la présence de Celui
Qui a offert la terre aux humains
Afin qu'ils la transforment en espace de beauté pour tous.

De Charles Singer


Lire