• Prier Jésus

    Prier Jésus

    "Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

  • Prier Marie

    Prier Marie

    "Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ."

  • Prier Dieu le Père

    Prier Dieu le Père

    Pater noster, qui es in caelis sanctificetur nomen tuum adveniat regnum tuum fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra.

  • Prier l'Esprit Saint

    Prier l'Esprit Saint

    "Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis et illumines la ténèbre de mon cœur ?" Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

  • Prier avec l'Eglise

    Prier avec l'Eglise

    "Prier, c'est frapper par le désir à la porte de Celui que nous prions."

  • Comment Prier?

    Comment Prier?

    "Que notre prière soit entendue dépend, non de la quantité des paroles, mais de la ferveur de nos âmes " Saint Jean Chrysostome

Allons, courage ! de Saint Anselme

Prières d'abandon catholiques à Dieu
Allons, courage !
Fuis un peu tes occupations,
dérobe-toi un moment
au tumulte de tes pensées.
Rejette maintenant tes lourds soucis
et laisse de côté tes tracas.
Donne un petit instant à Dieu
et repose-toi un peu en lui.
Entre dans la chambre de ton esprit,
bannis-en tout,
sauf Dieu ou ce qui peut t'aider à le chercher.
Ferme la porte et mets-toi à sa recherche.
À présent, parle, mon cœur,
ouvre-toi tout entier et dis à Dieu :
je cherche ton visage ;
c'est ton visage, Seigneur, que je cherche.



Lire

"Notre Père qui es Amour" de saint Anselme.

Notre Père qui es Amour,
nous Te remercions de nous vouloir à Ton Image
et de nous avoir donné les moyens pour y parvenir
en nous responsabilisant toujours davantage.

Nous Te demandons de nous donner
toujours plus de forces pour ne pas stagner
et pour nous rapprocher de Ta Substance Infinie.

Daigne demander pour nous à la Très Sainte Vierge Marie
l’aide totale de Son Infinie Confiance
pour nous conduire jusqu’à Toi.

Saint Anselme.


Lire

Prière de Carême de Saint Anselme

Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur de te désirer ; en te désirant, de te chercher ; en te cherchant, de te trouver ; en te trouvant, de t’aimer ; et en t’aimant, de racheter mes fautes ; et une fois rachetées, de ne plus les commettre.

Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur la pénitence, à mon esprit le repentir, à mes yeux la source des larmes, et à mes mains la largesse de l’aumône.

Toi qui es mon Roi, éteins en moi les désirs de la chair, et allume le feu de ton amour. Toi qui es mon Rédempteur, chasse de moi l’esprit d’orgueil, et que ta bienveillance m’accorde l’esprit de ton humilité. Toi qui es mon Sauveur, écarte de moi la fureur de la colère, et que ta bonté me concède le bouclier de la patience.

Toi qui es mon Créateur, déracine de mon âme la rancœur, pour y répandre la douceur d’esprit. Donne-moi, Père très bon, une foi solide, une espérance assurée et une charité sans faille.

Toi qui me conduis, écarte de moi la vanité de l’âme, l’inconstance de l’esprit, l’égarement du cœur, les flatteries de la bouche, la fierté du regard.

Ô Dieu de miséricorde, je te le demande par ton Fils bien-aimé, donne-moi de vivre la miséricorde, l’application à la piété, la compassion avec les affligés, et le partage avec les pauvres.

Saint Anselme (1033-1109), Oratio X


Lire

Salutation à la Très Sainte Mère de Dieu par Saint Anselme de Cantorbéry

Ave, per quam orbis lapsi facta est ereptio,
Ave, per quam occumbentis est Adae surrectio,
Ave, per quam primae matris est Evae redemptio.

Salut, ô toi par qui a été relevé le monde abattu,
Salut, ô toi par qui Adam succombant peut se redresser,
Salut, ô toi par qui notre première mère Eve est rachetée.


Altitudo cogitandi tu inascensibilis,
Invisibile profundum angelorum oculis,
Chere, kecharistomene, teothocos parthene.

O toi, inaccessible hauteur de la pensée,
Profondeur invisible aux yeux des anges,
Salut, inondée de grâce, Vierge Mère de Dieu.


Omnia portantem portans solium imperii,
Tu stella demonstrans solem, sol diei mystici,
Occidentis astrum mundi luminis conspicui.

Portant le trône de la souveraineté qui porte tout,
O étoile, tu indiques le soleil, soleil du jour mystique,
Astre de lumière éclatante pour le monde à son déclin.


Incarnationis divae uterus tu facta es,
Par quam renovatur omnis creaturae species,
Cum qua adoratur Factor et origo omnium.

Tu as été faite la matrice de la divine incarnation ;
C’est par toi que les créatures de toute espèce ont été rénovées,
C’est avec toi qu’est adoré l’Auteur et l’origine de tout.

Tu exstas initiatrix arcani consilii,
Mirandorum vere Christi operum primitiae,
Dogmatum illius exstans tu fons et initium.

Tu apparais comme l’initiatrice du dessein secret,
Les prémices des oeuvres vraiment admirables du Christ,
Tu apparais comme la source et l’origine de ses dogmes.


Scala tu caelestis, per quam descendit ipse Deus,
Sponsa transducens terrena super ad caelestia,
Tu mater innupta, omni honore superior.

Tu es l’échelle céleste, par laquelle Dieu lui-même est descendu,
L’épouse qui transmet les choses terrestres au domaine céleste,
Tu es la Mère non mariée supérieure à tout honneur.


Daemonum forte lamentum, maeror et tristitia,
Angelorum sed bonorum laus, decus et gloria,
Electorum tu cunctorum satias laetitiam.

Tu es la cause de la grande plainte des démons, de leur douleur et de leur tristesse,
Et de la louange, de l’honneur et de la gloire des bons anges ;
Tu goûtes le bonheur de tous les élus.


Generans lucem perennem et inaccessibilem,
Sophorum superascendens omnium scientiam,
Animarum tu sanctarum splendor et prudentia.

Engendrant une lumière éternelle et inaccessible,
Surpassant la science de tous les savants,
Tu es la splendeur et la sagesse des âmes saintes.


Civicam vitae coronam fructu ventris germinans,
Possidens divitatem et in ea pullulans,
Nutricans humanitatem et eam agricolans.

Tu fais germer par le fruit de ton ventre la couronne civique de la vie,
Tu possèdes la divinité, et tu te multiplies en elle,
Tu nourris, tu entretiens, tu es l’humanité !


Lire

Prière à la mère du Dieu miséricordieux - Saint Anselme

Saint Anselme relie sans cesse Marie et Jésus :



« Quand j'ai péché contre le fils, j'ai irrité la mère ; on ne peut offenser la Mère sans faire injure au Fils. »

Oratio 51, PL 158, 951 B

Il les aime et les prie ensemble :

« O Fils bon, par l'amour avec lequel tu aimes ta Mère, accordes-moi, je t'en prie, de l'aimer vraiment comme tu l'aimes vraiment et comme tu veux qu'elle soit aimée.
O Mère bonne, par l'amour avec lequel tu aimes ton Fils, obtiens-moi, je t'en prie, de l'aimer vraiment comme tu l'aimes vraiment et comme tu veux qu'il soit aimé. »
Oratio 52, PL 158,959 A

Saint Anselme offre à Marie une prière très humble, il se sait pécheur

« Notre Dame, plus mes délits font horreur en présence de Dieu et devant toi, plus ils ont besoin de son intervention salutaire et de ton aide.
O très clémente, redresse donc mon infirmité et tu effaceras cette laideur qui t'offense. »
Oratio 50, PL 158,950 A

« Celui qui s'est rendu coupable devant le Dieu juste, se réfugie près de la Mère du Dieu miséricordieux ; celui qui a offensé le Mère, cherche refuge près du Fils plein de pitié d'une Mère bénigne. »
Oration 51, PL 158, 951 C

« Je te supplie, o Marie, par la grâce par laquelle le Seigneur est avec toi et voulut que tu fusses avec lui ; par cette grâce et en conformité avec elle, utilise à mes soins ta miséricorde.
Fais que j'aie toujours l'amour envers de toi et qu'en toi il y ait toujours la préoccupation à mon égard.
Fais que le souvenir de mon état de nécessité, tant qu'il persiste, te soit toujours présent ; et que la reconnaissance pour ta miséricorde soit toujours présente en moi tant que je vivrai. Fais en sorte que je me réjouisse toujours de ta béatitude ; aie compassion de ma misère, dans la mesure où je ne pourrais pas en tirer avantage.
Comme en effet, O Bienheureuse, quiconque s'éloigne de toi et devient rejeté de toi, va nécessairement à la perdition, de même quiconque s'adresse à toi et est reconnu de toi ne peut pas périr.
Comme en effet, O Notre Dame, Dieu engendre celui en qui toutes choses ont la vie, ainsi toi, o fleur de la virginité, tu as engendré celui par qui les morts acquièrent de nouveau la vie.
Et comme Dieu par son Fils a préservé du péché les anges bienheureux, de la même façon, O miroir de pureté, par ton Fils il a sauvé les hommes du péché. Le Fils de Dieu, en effet, est la béatitude des justes ; ainsi, O salut de la fécondité, ton Fils est la réconciliation des pécheurs. En effet il y n'a pas réconciliation différente de celle-là que tu as chastement conçu ; et il n'y a pas de justification autre que celle-là que tu as modelé dans ton sein virginal ; ni de salut différent de celui que tu as mis au monde.»
Oratio 52, PL 158,957 A

NB. : Les termes abstraits doivent être interprétés dans un sens concret: tu es la mère de la justification signifie qu'elle est la mère du Christ qui justifie.

GAMBERO Luigi, Marianum Rome.
Cf. L. GAMBERO, Maria nel pensiero dei teologi latini medievali,
ed San Paolo, 2000, p. 125-134


Lire

"Mon Dieu, tu es toute tendresse pour moi" de Saint Anselme


Mon Dieu, tu es toute tendresse pour moi.
Je te le demande par ton Fils bien-aimé,
Accorde-moi de me laisser emplir de miséricorde,
Et d'aimer tout ce que tu m'inspires.
Donne-moi de compatir à ceux qui sont dans l'affliction,
Et d'aller au secours de ceux qui sont dans le besoin.
Donne-moi de soulager les malheureux,
D'offrir un asile à ceux qui en manquent,
De consoler les affligés,
D'encourager les opprimés.
Donne-moi de pardonner à celui qui m'aura offensé,
D'aimer ceux qui me haïssent,
De rendre toujours le bien pour le mal,
De n'avoir de mépris pour personne,
Et d'honorer tous les hommes.
Donne-moi d'imiter les bons,
De renoncer à la fréquentation des méchants,
De pratiquer les vertus,
Et d'éviter les vices.
Donne-moi, Seigneur la patience quand tout va mal,
Et la modération quand tout va bien.
Donne-moi de savoir maîtriser ma langue,
Et de poser, au besoin, une garde à ma bouche.
Enfin, mon Dieu,
Donne-moi le mépris des choses qui passent,
Et la soif des biens éternels.


Saint Anselme (1033-1109)


Lire