• Prier Jésus

    Prier Jésus

    "Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

  • Prier Marie

    Prier Marie

    "Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ."

  • Prier Dieu le Père

    Prier Dieu le Père

    Pater noster, qui es in caelis sanctificetur nomen tuum adveniat regnum tuum fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra.

  • Prier l'Esprit Saint

    Prier l'Esprit Saint

    "Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis et illumines la ténèbre de mon cœur ?" Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

  • Prier avec l'Eglise

    Prier avec l'Eglise

    "Prier, c'est frapper par le désir à la porte de Celui que nous prions."

  • Comment Prier?

    Comment Prier?

    "Que notre prière soit entendue dépend, non de la quantité des paroles, mais de la ferveur de nos âmes " Saint Jean Chrysostome

Louange à l’Eucharistie de saint Vincent de Paul

O digne et admirable institution, qui passez la capacité de l'entendement humain, que les anges ne peuvent qu'admirer et que nulle langue ne peut exprimer, ni nul entendement comprendre, combien tu es digne de grande vénération ! Qu'un Dieu infini veuille tant se rabaisser que de se laisser contenir par une créature finie, que celui que le ciel ne peut comprendre, qui est porté sur les ailes du vent, veuille abréger son admirable grandeur dans une pauvre chétive âme, que le soleil même retire sa splendeur dans un petit antre creux de la poitrine humaine ! Non, c'est chose qui ne se peut ni ne se doit seulement penser ; car qu'y a-t-il de si extraordinaire au monde ! L'on voit bien le père laisser son bien à ses enfants, s'exposer au danger de la mort pour leur conservation ; mais de leur donner son corps à manger, il ne s'en trouve point.



Lire

Tantum ergo

Jésus Eucharistie
Un si auguste sacrement,
Adorons-le, prosternés ;
Que les vieilles cérémonies
Fassent place au nouveau rite ;
Que la foi de nos cœurs supplée
Aux faiblesses de nos sens.
Au Père et à son Fils unique,
Louange et vibrant triomphe !
Gloire, honneur et toute-puissance !
Bénissons-les à jamais !
A l'Esprit procédant des deux,
Egale adoration.
Ainsi soit-il.

Tantum ergo Sacramentum
Veneremur cernui:
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui:
Praestet fides supplementum
Sensuum defectui.
Genitori, Genitoque
Laus et Jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque
Sit et benedictio:
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio.
Amen.



Lire

Ave Verum Corpus - Salut, Vrai Corps

Salut Vrai corps né de la Vierge Marie
Ayant vraiment souffert et qui fut immolé sur la croix pour l'homme
Toi dont le côté transpercé laissa couler l'eau et le sang
Sois pour nous un réconfort dans l'heure de la mort.
O doux, O bon, O Jésus fils de Marie
Aie pitié de moi. Ainsi soit-il.

Ave Verum Corpus natum de Maria Virgine
Vere passum, immolatum in cruce pro homine,
Cuius latus perforatum fluxit aqua et sanguine,
Esto nobis praegustatum in mortis examine.
O Iesu dulcis, O Iesu pie, O Iesu, fili Mariae.


Lire

Action de grâces après l'Eucharistie de Léon XIII

Ô Marie, Vierge et Mère très sainte, voici que j'ai reçu votre Fils très aimé, que vous avez conçu dans votre sein immaculé, allaité, pressé en de très suaves embrassements. Voici que celui-là même dont la vue vous réjouissait et vous remplissait de toutes les délices, je vous le présente à nouveau, humblement et amoureusement, et je l'offre à vos bras pour que vous le serriez, à votre cœur pour que vous l'aimiez, à la Très Sainte Trinité, en culte suprême d'adoration pour votre honneur et votre gloire, pour mes besoins et ceux du monde entier. Je vous sollicite donc, Mère très miséricordieuse, demandez-lui le pardon de tous mes péché, une grâce abondante pour le servir désormais avec plus de fidélité, et enfin la grâce de la persévérance finale, de telle sorte que je puisse le louer avec vous dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Lire

Prière après la communion de saint Thomas d'Aquin

Je vous rends grâces, ô Seigneur très-saint, Père tout-puissant et Dieu éternel, de ce que vous avez daigné par voire pure miséricorde, sans que je méritasse une telle grâce, me rassasier du corps et du sang de votre Fils, moi qui ne suis qu'un pécheur et un serviteur indigne. Je vous prie, ô mon Dieu, que cette communion ne m'attire point de nouveaux supplices ; mais qu'elle me soit un moyen salutaire pour obtenir votre grâce et la rémission de mes péchés ; qu'elle me soit comme une armure par une foi vive, et qu'elle soit à ma volonté comme un bouclier qui l'environne ; qu'elle corrige mes vices, qu'elle éteigne mes mauvais désirs, qu'elle mortifie en moi la concupiscence ; qu'elle me fasse croître tous les jours en charité, en patience, en humilité, en obéissance, en toutes sortes de vertus; qu'elle me soit une défense invincible contre tous mes ennemis visibles et invisibles; qu'elle me fasse attacher uniquement à vous durant ma vie, et me donne une mort heureuse en votre paix. Je vous prie, ô mon Dieu, que vous daigniez me conduire, indigne pécheur que je suis, à ce banquet éternel, où avec votre Fils et le Saint-Esprit vous êtes à tous vos saints une lumière éternelle, une pleine satisfaction, une nourriture immortelle, une joie infinie et une félicité parfaite. Mon Dieu, je vous le demande par Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

saint Thomas d'Aquin


Lire

Adoro te devote de saint Thomas

L’"Adoro te devoto" est une des cinq hymnes eucharistiques de Saint Thomas d'Aquin (1225-1274).

Adoro te devote de St Thomas d'Aquin1. Adoro te devote, latens Deitas,
Quae sub his figuris vere latitas:
Tibi se cor meum totum subjicit,
Quia te contemplans totum deficit.

1. Je t'adore dévotement, Dieu caché
Qui sous ces apparences vraiment prends corps,
À Toi, mon cœur tout entier se soumet
Parce qu'à te contempler, tout entier il s'abandonne.

2. Visus, tactus, gustus in te fallitur,
Sed auditu solo tuto creditur;
Credo quidquid dixit Dei Filius:
Nil hoc verbo Veritatis verius.

2. La vue, le goût, le toucher, en toi font ici défaut,
Mais t'écouter seulement fonde la certitude de foi.
Je crois tout ce qu'a dit le Fils de Dieu,
Il n'est rien de plus vrai que cette Parole de vérité.

3. In cruce latebat sola Deitas,
At hic latet simul et humanitas;
Ambo tamen credens atque confitens,
Peto quod petivit latro poenitens.

3. Sur la croix, se cachait ta seule divinité,
Mais ici, en même temps, se cache aussi ton humanité.
Toutes les deux, cependant, je les crois et les confesse,
Je demande ce qu'a demandé le larron pénitent.

4. Plagas, sicut Thomas, non intueor;
Deum tamen meum te confiteor;
Fac me tibi semper magis credere,
In te spem habere, te diligere.

4. Tes plaies, tel Thomas, moi je ne les vois pas,
Mon Dieu, cependant, tu l'es, je le confesse,
Fais que, toujours davantage, en toi je croie,
Je place mon espérance, je t'aime.

5. O memoriale mortis Domini!
Panis vivus, vitam praestans homini!
Praesta meae menti de te vivere
Et te illi semper dulce sapere.

5. O mémorial de la mort du Seigneur,
Pain vivant qui procure la vie à l'homme,
Procure à mon esprit de vivre de toi
Et de toujours savourer ta douceur.

6. Pie pellicane, Jesu Domine,
Me immundum munda tuo sanguine;
Cujus una stilla salvum facere
Totum mundum quit ab omni scelere.

6. Pieux pélican, Jésus mon Seigneur,
Moi qui suis impur, purifie-moi par ton sang
Dont une seule goutte aurait suffi à sauver
Le monde entier de toute faute.

7. Jesu, quem velatum nunc aspicio,
Oro fiat illud quod tam sitio;
Ut te revelata cernens facie,
Visu sim beatus tuae gloriae.

7. Jésus, que sous un voile, à présent, je regarde,
Je t'en prie, que se réalise ce dont j'ai tant soif,
Te contempler, la face dévoilée,
Que je sois bienheureux, à la vue de ta gloire.


Lire

« Que leur vie soit un reflet fidèle de la tienne », prière pour les prêtres de Benoit XVI.


Seigneur Jésus, présent au Très Saint Sacrement,

tu as voulu rester présent parmi nous

au moyen de tes Prêtres,
fais que leurs paroles ne soient que les tiennes,
que leurs gestes soient les tiens,
que leur vie soit un reflet fidèle de la tienne.
Qu'ils soient les hommes qui parlent à Dieu des hommes
et parlent aux hommes de Dieu.
Qu'ils ne soient pas craintifs dans le service,
en servant l'Église comme Elle veut être servie.
Qu'ils soient des hommes, des témoins de l'éternel dans notre temps,
en marchant par les sentiers de l'histoire du même pas que toi
et en faisant le bien à tous.
Qu'ils soient fidèles à leurs engagements,
jaloux de leur vocation et de leur donation,
de clairs miroirs de leur identité propre
et qu'ils vivent dans la joie du don reçu.
Je te le demande par Sainte Marie ta Mère:
Elle a été présente dans ta vie
et sera toujours présente dans la vie de tes prêtres. Amen




Lire

La Communion avec Saint Dimitri de Rostov

L'eucharistie, adorer Jésus
Viens, ô ma Lumière, et éclaire mes ténèbres. Viens, ô ma Vie, et réveille-moi de mon sommeil de mort. Viens, ô Médecin de mon âme, et guéris mes plaies. Viens, ô Feu de l'Amour divin, consume les ronces de mon péché et allume mon cœur à la flamme de Ton Amour. Viens, ô mon Roi, assieds-Toi sur le trône de mon cœur et règne : car Toi Tu es seul mon Roi et mon Seigneur.

O Toi, exultation de mon âme, joie de mon esprit, baume de mon cœur, ô miséricordieux Jésus... reste toujours avec moi et en moi, et de Ta main toute-puissante garde-moi avec Toi et en Toi. Afin que je sois uni à Toi, en un seul Esprit, et afin que toutes mes pensées, toutes mes paroles et tous mes actes soient en Toi, vers Toi et par Toi, car sans Toi je ne puis rien. Afin que, dorénavant, je ne vive plus pour moi mais pour Toi, mon Maître et mon Bienfaiteur. Afin que tous les sentiments, tous les sens de mon âme et de mon corps ne me servent désormais plus moi-même mais Toi, mon Créateur, et vivent et se meuvent en Toi, et que toutes les forces de mon âme et de mon corps Te soient soumises, ô mon Sauveur, et que toute ma vie jusqu'à mon dernier souffle soit consacrée à la gloire de Ton saint Nom, ô mon Dieu. Amen.

St Dimitri de Rostov (+1709)


Lire

Anima Christi

A Jesus par Marie


Anima Christi, sanctifica me.
Âme du Christ, sanctifiez-moi,
Corpus Christi, salva me.
Corps du Christ, sauvez-moi.
Sanguis Christi, inebria me.
Sang du Christ, enivrez-moi,
Aqua lateris Christi, lava me.
Eau du côté du Christ, lavez-moi.
Passio Christi, conforta me.
Passion du Christ, fortifiez-moi.
O bone Jesu, exaudi me.
O bon Jésus, exaucez-moi.
Intra tua vulnera absconde me.
Dans vos blessures, cachez-moi.
Ne permittas me separari a te.
Ne permetez pas que je sois séparé de vous.
Ab hoste maligno defende me.
De l’ennemi défendez-moi.
In hora mortis meae voca me,
À ma mort appellez-moi.
Et jube me venire ad te,
Ordonnez-moi de venir à vous,
Ut cum Sanctis tuis laudem te
Pour qu’avec vos saints je vous loue,
In saecula saeculorum.
Dans les siècles des siècles.
Amen.
Ainsi soit-il.




Lire

"Te voici devant le Saint-Sacrement" de Saint Antoine-Marie Claret

Te voici devant le Saint-Sacrement,
c'est ton Dieu que tu viens adorer.

Je t'attendais.
Tu arrives le cœur et l'esprit encombré
de tout ce qui te préoccupe.
Décharge-toi en déposant tout cela au pied de cet autel,
remets tout cela entre mes mains
et prends conscience de ma Présence.

Tu as beau regarder,
tes yeux ne voient qu'une hostie blanche.
Si tu pouvais voir ce qu'il en est en réalité,
voilà ce que tu contemplerais :
"A côté du Fils,
il y a toujours la présence réelle du Père,
la présence réelle de l'Esprit-Saint,
il y a toujours la Divine et très Sainte Trinité.
Mais comme au Ciel, à côté de chaque tabernacle,
il y a aussi la présence extasiée
et joyeuse de votre céleste Maman.
Y sont aussi tous les Anges...
Il y a aussi tous les saints et bienheureux...
La prière incessante de toutes les âmes du Purgatoire."

Saint Antoine-Marie Claret




Lire

La demeure de Dieu parmi les hommes, par Edith Stein.

Tu dis: tout est accompli et tu inclinas la tête en silence
Il était accompli, ton chemin d'homme sur la terre
Depuis le commencement ton trône de gloire était préparé pour toi
à la droite du Père, et tu y es monté.
Mais tu ne t'es pas séparé de la terre
Tu lui étais uni de tout temps.
Depuis que des hauteurs des cieux tu es descendu
jusqu'à l'extrême anéantissement
Tu aimes vraiment les tiens, ô bon Pasteur,
comme jamais n'a aimé nul autre coeur humain,
et tu n'as pas voulu laisser tes enfants orphelins,
Tu t'es bâti une tente au milieu d'eux.
Tu trouves ton plaisir à y demeurer
Et tu seras là jusqu'à la fin des temps
Ton sang versé avec largesse pour les tiens
doit leur servir de breuvage de vie
Tu le proposes chaque matin qui vient
Chaque matin le son des cloches appelle
à travers toutes les rues, pour inviter au repas des noces.
Les hommes, taciturnes et pressés, se hâtent dans les ruelles
Le son atteint leurs oreilles mais non leur coeur
Seul un petit reste de brebis fidèles entend la voix du Pasteur
Avec une joie paisible, elles suivent l'appel
qui les invite à la tente sainte, à la table que tu disposes.

Leurs yeux ne se rassasient jamais du spectacle sublime
qui s'y renouvelle jour après jour, sens et terme de tout le cours du monde.
Tandis qu'au dehors grondent les orages et les affreux combats
que le sceau de l'abîme est brisé, libérant les monstres des profondeurs
qui combattent avec puissance pour le règne du grand dragon,
ici en revanche c'est la paix, le trône de l’Agneau sur la terre,
la sainte cour qui mène au Ciel et nul esprit créé ne saurait concevoir
les merveilles que ta présence pleine de grâce prépare pour l'éternité
dans les coeurs devenus tes temples par leur consécration.
C'est ici que tu accomplis, cachée aux yeux du monde, l'oeuvre qui renouvelle la face de la terre.
Soustrait au regard des hommes dans la tente paisible
tu tiens le monde dans ta main
et de ses tumultes tu as fixé la mesure et le terme.

Mais vient un jour où s'ouvrent les portes:
le roi sort pour bénir son pays
Des troupes d'enfants sèment les fleurs sur son passage
et chantent en liesse des cantiques de jubilation.

Et lorsque ensuite résonne au loin le son des cloches
la foule s'agenouille en silence
pour recevoir la bénédiction de son Dieu,
tes anges ne passent-ils pas invisiblement parmi les gens
surpris au bord des routes,
pour tracer de ci de là sur le front de l'un ou l'autre
le signe qui le retire de la perdition?
Ils ne le pressentent pas encore mais leur bandeau tombera
lorsque s'engagera le dernier combat
et que tes témoins fidèles combattront pour toi jusqu'à la mort.
Quand, Seigneur, quand ce jour viendra-t-il?
Mon Seigneur et mon Dieu, caché sous l'espèce du pain,
quand te manifesteras-tu dans une gloire visible?
Le monde gît dans les douleurs de l'enfantement
L'Épouse persévère dans l'attente. Viens vite !



Sainte Thérèse Bénédicte de La Croix (Edith Stein)
Source:http://www.adoperp.com/adoration/saints/plus_saints/edit_stein.html#2


Lire

Prière du Jeudi Saint

Louange à l’Eucharistie de Saint Vincent de Paul


O digne et admirable institution, qui passez la capacité de l'entendement humain, que les anges ne peuvent qu'admirer et que nulle langue ne peut exprimer, ni nul entendement comprendre, combien tu es digne de grande vénération ! Qu'un Dieu infini veuille tant se rabaisser que de se laisser contenir par une créature finie, que celui que le ciel ne peut comprendre, qui est porté sur les ailes du vent, veuille abréger son admirable grandeur dans une pauvre chétive âme, que le soleil même retire sa splendeur dans un petit antre creux de la poitrine humaine ! Non, c'est chose qui ne se peut ni ne se doit seulement penser ; car qu'y a-t-il de si extraordinaire au monde ! L'on voit bien le père laisser son bien à ses enfants, s'exposer au danger de la mort pour leur conservation ; mais de leur donner son corps à manger, il ne s'en trouve point.

Saint Vincent de Paul


Lire