• Prier Jésus

    Prier Jésus

    "Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

  • Prier Marie

    Prier Marie

    "Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ."

  • Prier Dieu le Père

    Prier Dieu le Père

    Pater noster, qui es in caelis sanctificetur nomen tuum adveniat regnum tuum fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra.

  • Prier l'Esprit Saint

    Prier l'Esprit Saint

    "Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis et illumines la ténèbre de mon cœur ?" Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

  • Prier avec l'Eglise

    Prier avec l'Eglise

    "Prier, c'est frapper par le désir à la porte de Celui que nous prions."

  • Comment Prier?

    Comment Prier?

    "Que notre prière soit entendue dépend, non de la quantité des paroles, mais de la ferveur de nos âmes " Saint Jean Chrysostome

"Sois là, Seigneur, soutiens-moi." de Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

prier à la lueur du jour
Sois là, Seigneur, soutiens-moi.
Détache mon cœur de tout, qu'il soit bien libre
pour que rien ne l'empêche de te voir.

O toi si humble de cœur,
mon cœur, façonne-le
pour qu'il puisse être ta demeure aimée,
pour que tu viennes y reposer,
y converser avec moi dans une idéale union.

Que ce pauvre cœur, Seigneur,
ne fasse plus qu'un avec le tien.
Toi seul peux combler sa solitude.
Que je ne cherche rien en dehors de toi :
seul tu es capable de me contenter.

Ote-moi, Seigneur, la liberté de te déplaire,
que jamais je ne fasse la plus légère offense.
Je veux accomplir toujours ta volonté,
répondre toujours à ta grâce.

O Maître, je veux être sainte pour toi.
Sois ma sainteté, car je connais ma faiblesse.


Elisabeth de la Trinité



Lire

"O Jésus, mon Bien-Aimé" de Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

O Jésus, mon Bien-Aimé, qu’il est doux de t’aimer, de t’appartenir, de t’avoir pour unique Tout! Ah, maintenant que tu viens chaque jour en mon coeur, que notre union soit encore plus intime. Que ma vie soit une oraison continuelle, un long acte d’amour. Que rien ne puisse me distraire de toi, ni les bruits ni les distractions, rien n’est-ce pas? J’aimerais tant, ô mon Maître, vivre avec toi dans le silence. Mais ce que j’aime pardessus tout c’est faire ta volonté, et puisque tu me veux encore dans le monde je me soumets de tout mon coeur pour l’amour de toi. Je t’offre la cellule de mon coeur, que ce soit ton petit Béthanie; viens t’y reposer, je t’aime tant… Je voudrais te consoler et je m’offre à toi comme victime, ô Maître, pour toi, avec toi. J’accepte à l’avance tous les sacrifices, toutes les épreuves, même celle de ne plus te sentir avec moi. Je ne te demande qu’une chose: être généreuse et fidèle toujours, toujours; quand même ne jamais me reprendre. Je veux accomplir parfaitement ta volonté, répondre toujours à ta grâce; je désire être sainte avec toi et pour toi, mais je sens mon impuissance, oh, sois ma sainteté, Si jamais je [me] reprends, oh, je t’en conjure, je t’en supplie pendant que je suis tout à toi, emmène-moi, fais-moi mourir. Je suis ta  » petite gâtée « , tu me le dis, mais bientôt peut-être viendra l’épreuve et alors ce sera moi qui te donnerai. Maître, ce ne sont pas ces dons, ces consolations dont tu me combles, que je recherche; c’est toi, ô toi seul! Soutiens-moi toujours, prends-moi de plus en plus; que tout en moi t’appartienne; brise, arrache tout ce qui te déplaît afin que je sois tout à toi. Oh, chaque battement de mon coeur est un acte d’amour. Mon Jésus, mon Dieu, qu’il est bon de t’aimer, d’être tienne tout entière!


Lire

"O Seigneur, je voudrais m’écouler en ton..." de la bienheureuse Elisabeth de la Trinité.

Prières catholiques à Dieu, l'Esprit planait sur les eaux
O Seigneur, je voudrais m’écouler en ton sein comme une goutte d’eau dans une mer immense. Daigne détruire en moi ce qui n’est pas divin pour que mon âme, libre, en ton Etre s’élance ; Il faut que je pénètre en ce lieu spacieux, cet abîme insondable et ce profond mystère pour t’aimer, ô Jésus, comme l’on t’aime aux cieux sans que rien du dehors ne puisse me distraire. Je désire habiter en ton foyer d’amour sous le rayonnement des clartés de ta face et vivre de toi seul, comme au divin séjour, en cette douce paix que nul bien ne surpasse. C’est là que se fera la transformation, là que je deviendrai comme un autre toi-même, toutefois, cependant, à la condition que j’aurai tout perdu pour toi, Beauté suprême. On ne vit plus en soi lorsqu’on aime vraiment, car l’on sent le besoin de s’oublier sans cesse. Le cœur n’a de repos et de délassement que quand il a trouvé l’objet de sa tendresse. Voilà pourquoi, Jésus, en mon amour pour toi, je ne désire plus que ta sainte présence. A tout instant du jour je veux sortir de moi et sous ton seul regard m’immoler en silence. Dans le calme profond de ton Etre éternel, daigne m’ensevelir pour que, dès cette vie, je puisse à travers tout demeurer comme au ciel « en ta dilection » et ta paix infinie. Ce n’est pas au dehors que je dois te chercher pour adhérer à toi de substance à substance ; au centre de mon cœur je n’ai qu’à me cacher et me perdre à jamais en ta divine essence.

bienheureuse Elisabeth de la Trinité


Lire

« Mon Seigneur et mon Dieu, rien ne pourra jamais me séparer de Ton Amour » de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix.

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix - Prières Catholiques
Mon Seigneur et mon Dieu, Tu m’as conduite sur un long chemin, obscur, pierreux et dur. Maintes fois mes forces faillirent m’abandonner, à peine j’espérais voir un jour la Lumière. Pourtant, au plus profond de la douleur où mon cœur se figeait, une étoile claire et douce se leva pour moi. Elle me conduisit fidèlement ; je la suivis d’abord hésitante, puis de plus en plus confiante, je me tenais enfin à la porte de l’Église. Elle s’ouvrit ; je demandai d’entrer. Est-il possible, Seigneur, que renaisse celui qui a franchi la moitié de sa vie ? Tu l’as dit, et pour moi c’est devenu réalité. Le fardeau d’une longue vie de fautes et de souffrances est tombé de moi. Oh ! Aucun cœur d’homme ne peut comprendre ce que Tu réserves à ceux qui T’aiment. Maintenant je T’ai et ne Te lâcherai plus. Où que conduise le chemin de ma vie, Tu es toujours auprès de moi, rien ne pourra jamais me séparer de Ton Amour. Amen.

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix 


Lire

"Ô Vierge Marie" du Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Ô Vierge Marie Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus - Prières CatholiquesÔ Vierge Marie,
Rendez-moi digne, aidez-moi,
Augmentez ma foi, augmentez mon amour.
Aidez-moi à réaliser le don complet de moi-même.
Ces dispositions que je ferai aujourd'hui ferventes,
Maintenez-les dans mon âme,
Malgré ma faiblesse, malgré tout ce que vous voyez dans ma pauvre nature.
Je vous en prie, ô Vierge,
Je vous confie ce germe, cette grâce que vous avez déposée en moi,
Qui est un petit grain de sénevé, c'est bien vrai,
En comparaison de cette grâce immense que vous avez reçue.
Protégez ce germe, ô Vierge Marie,
Parce qu'il est petit, faible,
Parce qu'il a été déposé dans une terre qui en elle-même n'est pas très féconde !
Faites-le germer, faites-le grandir, ô Vierge Marie:
Il ne veut germer et grandir que pour votre gloire,
Pour que partout vous apparaissiez vraiment comme Mère de la Vie,
Plus spécialement dans les âmes qui me seront confiées.
Et que cette gloire ô Vierge Marie, ô Notre-Dame de Vie,
Soit aussi la gloire de Dieu, la gloire de la Trinité Sainte.

Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus,
Homélie pour la fête de l'Annonciation (mars 1962)
extrait de La Vierge Marie toute Mère, auteur : Marie-Eugène de l Enfant-Jésus, Editions du Carmel


Lire

"Bénis l’esprit humilié de ceux qui sont oppressés par la souffrance..." de sainte Thérèse Bénédicte de la Croix.

Bénis l’esprit humilié de ceux qui sont oppressés par la souffrance - Prières Catholiques
Dieu notre Père,
Bénis l’esprit humilié de ceux
Qui sont oppressés par la souffrance,
La solitude pesante des âmes profondes,
L’être inquiet des hommes
Et la souffrance qu’une âme
N’ose confier à aucune âme sœur.
Et bénis cette bande d’exaltés ténébreux
Qui ne craignent pas le fantôme de chemins inconnus.
Bénis la détresse des hommes qui meurent en cette heure
Donne-leur, Dieu de bonté, une fin paisible, bienheureuse.
Bénis tous les cœurs ; surtout les [cœurs] affligés, Seigneur,
Aux malades donne soulagement ; aux tourmentés, la paix.
À ceux qui emportent leur amour dans la tombe, apprends-leur à oublier.
Ne laisse aucun cœur dans la peine du péché sur toute la terre.
Bénis ceux qui sont heureux, Seigneur. Garde-les sous Ta protection.
Tu ne m’as pas encore enlevé le vêtement de deuil.
Il pèse parfois lourdement sur mes épaules fatiguées
Mais si Tu donnes la force, alors je le porterai, expiant, jusqu'à la tombe.
Bénis ensuite mon sommeil, le sommeil de tous les morts.
Souviens-toi de la souffrance que Ton Fils endura pour moi dans son angoisse mortelle.
Ton Être plein de miséricorde pour toutes les détresses humaines
Donne à tous les morts le repos dans Ta paix éternelle.

Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein) 


Lire

"Laisse-moi, Seigneur,marcher sans voir..." de sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

Laisse-moi, Seigneur,marcher sans voir... prier pour avoir confiance en Dieu - Prières Catholiques
Laisse-moi, Seigneur,
marcher sans voir
sur les chemins qui sont les tiens.
Je ne veux pas savoir où tu me conduis.
Ne suis-je pas ton enfant ?
Tu es le Père de la Sagesse et aussi mon Père.
Même si tu conduis à travers la nuit
Tu me conduis vers Toi.
Seigneur, laisse arriver ce que tu veux
Je suis prête,
même si jamais tu ne me rassasies en cette vie.
Tu es le Seigneur du Temps.
Fais tout selon les plans de ta Sagesse.
Quand doucement tu appelles au sacrifice,
Aide-moi, oui, à l'accomplir.
Laisse-moi dépasser totalement mon petit moi,
pour que morte à moi-même, je ne vive plus que pour toi !

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein)
source


Lire

Prière de l’âme ennamouré de saint Jean de la Croix

Prière de l’âme ennamouré de saint Jean de la Croix


Miens sont les cieux et mienne est la terre, et miens sont les peuples ; les justes sont miens et miens les pécheurs ; les anges sont miens, et la Mère de Dieu et toutes les choses sont miennes, et Dieu même est mien et pour moi, parce que le Christ est mien et tout entier pour moi. Que demandes-tu et que cherches-tu donc, mon âme ? Tien est tout cela et tout est pour toi. Ne t'estime pas moindre. Ne t'arrête pas aux miettes qui tombent de la table de ton Père. Sors au-dehors et glorifie-toi en ta gloire. Cache-toi en elle et sois dans la joie et tu obtiendras ce que ton cour demande.



Lire

Donnez-moi le Calvaire ou le Thabor de sainte Thérèse d'Avila

Prières de sainte Thérèse d'Avila
Donnez-moi le Calvaire ou le Thabor,
Le désert ou la terre d'abondance ;
Que je sois comme Job dans la douleur,
Ou que je repose comme Jean sur votre cour ;
Que je sois une vigne abondante,
Ou stérile, qu'importe ? si j'accomplis votre volonté,
Que voulez-vous faire de moi ?
Que je sois comme Joseph jeté dans les fers,
Ou comme lui l'Intendant de l'Égypte ;
Que je sois comme David dans les épreuves,
Ou comme lui au comble de la gloire ;
Que je sois comme Jonas englouti dans les flots,
Ou comme lui rejeté sur le rivage,
Que demandez-vous de moi ?
Que je me taise ou que je parle,
Que je fasse du bien ou que je n'en fasse pas,
Que la Loi ancienne me découvre mes plaies,
Ou que je goûte les douceurs de l'Évangile,
Que je sois dans la peine ou dans la joie,
Pourvu seulement que vous viviez en moi
Que voulez-vous faire de moi?
Je suis vôtre ; pour vous je suis née ;
Que voulez-vous faire de moi ?

Sainte Thérèse d'Avila



Lire

Ô Père, Ô Fils, Ô Esprit d’Amour…du Père Marie-Eugène

Prières à la Trinité du Père Marie Eugène de l'Enfant Jésus
Ô Père

Ô Fils

Ô Esprit d’Amour…

Donnez à chacune de nos âmes,
cette beauté, cette grandeur,
que vous avez rêvées pour elles
de toute éternité.

Nous vous le demandons humblement,
ô Père Source de toute lumière,
ô Jésus notre Frère, notre Maître, notre Roi,
ô Esprit Saint, Amour substantiel,
Architecte et ouvrier des desseins de Dieu.
Réalisez tout entière cette pensée de Dieu.
Que pas une étincelle de cet amour que vous nous destinez
ne reste inemployée, mais qu’elle descende ici-bas.

Unissez-nous à vous,
entrevoyez déjà toute notre participation à votre vie trinitaire.
Nous y trouverons notre bonheur, et je sais que vous aussi
vous y trouverez une gloire, secondaire c’est vrai,
mais dans laquelle vous saurez cependant vous complaire.

Voilà la prière que nous faisons,
ô Trinité Sainte.
Elle est pour votre gloire, votre joie,
pour l’expansion de votre vie trinitaire.
Assurez son efficacité par une nouvelle emprise de l=Esprit Saint.
Que chaque jour, chaque instant de notre vie
marque une croissance de votre emprise.
Et lorsque vous dominerez sur chacun de nous,
nous porterons témoignage de vous,
là où vous nous enverrez, comme vous nous enverrez.
Et dans cet apostolat de témoignage,
nous trouverons notre raison d=être,
ô Père, ô Fils, ô Saint-Esprit.

Considérez ce que vous avez fait,
et réalisez complètement votre œuvre en nous,
et par nous, en tous ceux que nous introduirons
dans le même dessein d’amour,
dans votre vie trinitaire,
auprès de vous et en vous.

Ainsi soit-il.

Pentecôte 1963, extrait de l’homélie.

source


Lire

"Ô mon Dieu, Trinité que j’adore" de Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

Ô mon Dieu, Trinité que j’adore,
aidez-moi à m’oublier entièrement
pour m’établir en vous, immobile et paisible,
comme si déjà mon âme était dans l’éternité ;
que rien ne puisse troubler ma paix,
mais que chaque minute m’emporte plus loin
dans les profondeurs de votre mystère !
Pacifiez mon âme, faites-en votre demeure aimée
et le lieu de votre repos ;
que je ne vous y laisse jamais seul,
mais que je sois là tout entière,
tout éveillée en ma foi, tout adorante,
toute livrée à votre action créatrice.

Ô mon Christ aimé, crucifié par amour,
je voudrais vous aimer… jusqu’à en mourir.
Mais je sens mon impuissance
et je vous demande de me revêtir de vous-même.
Venez en moi comme Adorateur et comme Sauveur.
Ô Verbe éternel, Parole de mon Dieu,
je veux passer ma vie à vous écouter,
je veux me faire tout enseignable afin d’apprendre tout de vous ;
puis à travers toutes les nuits,
tous les vides, toutes les impuissances,
je veux vous fixer toujours
et demeurer sous votre grande lumière.

Ô feu consummant, Esprit d'amour,
survenez en moi
afin qu’il se fasse en mon âme
comme une Incarnation du Verbe ;
que je lui sois une humanité de surcroît
en laquelle il renouvelle tout son mystère.

Et vous, ô Père,
penchez-vous vers votre petite créature,
ne voyez en elle que le Bien-Aimé
en lequel vous avez mis toutes vos complaisances.

Ô mes Trois,
mon tout, ma béatitude,
Solitude infinie,
je me livre à vous…

Bienheureuse Elisabeth de la Trinité


Lire

"Jésus, mon seul amour, au pied de ton Calvaire" de la petite Thérèse

Jésus, mon seul amour, au pied de ton Calvaire, prière catholique de la petite Thérèse de Lisieux
Jésus, mon seul amour, au pied de ton Calvaire
Que j’aime chaque soir à te jeter des fleurs!…
En effeuillant pour toi la rose printannière
Je voudrais essuyer tes pleurs…

Jeter de fleurs, c’est t’offrir en prémices
Les plus légers soupirs, les plus grandes douleurs.
Mes peines et mes joies, mes petits sacrifices
Voilà mes fleurs!…

Seigneur, de ta beauté mon âme s’est éprise,
Je veux te prodiguer mes parfums et mes fleurs
En les jetant pour toi sur l’aile de la brise
Je voudrais enflammer les coeurs!…

Jeter de fleurs, Jésus, voilà mon arme
Lorsque je veux lutter pour sauver les pécheurs
La victoire est à moi…toujours je te désarme
Avec mes fleurs!!!…

Les pétales des fleurs,caressant ton Visage
Te disent que mon cœur est à toi sans retour
De ma rose esffeuillée tu comprends le langage
Et tu souris à mon amour.

Jeter des fleurs, redire tes louanges
Voilà mon seul plaisir en la vallée des pleurs…
Au ciel j’irai bientôt avec les petits anges
Jeter des fleurs!…
Soeur Thérèse de l’Enfant Jésus


Lire

Action de grâce de la petite Thérèse auprès de Marie

prière catholique à Marie pour rendre grâce
Aux premiers instants de ma vie
Vous m’avez prise entre vos bras;
Depuis ce jour, mère chérie,
Vous me protégez ici bas.
Pour conserver mon innocence,
Vous m’avez mise en un doux nid,
Vous avez gardé mon enfance
À l’ombre d’un cloître béni.


Plus tard, aux jours de ma jeunesse,
De Jésus j’entendis l’appel!…
Dans votre ineffable tendresse,
Vous m’avez montré le Carmel.
“Viens t’immoler pour ton Sauveur.
Me disiez-vous avec douceur;
“Près de moi, tu seras heureuse,
“Viens t’immoler pour ton sauveur.”


Près de vous, ô ma tendre Mère!
J’ai trouvé le repos du cœur;
Je ne veux plus rien sur la terre,
Jésus seul est tout mon bonheur.
Si parfois je sens la tristesse,
La crainte qui vient m’assaillir,
Toujours, soutenant ma faiblesse,
Mère, vous daigner me bénir.


Accordez-moi d’être fidèle
À mon divin Époux Jésus.
Qu’un jour, sa douce voix m’appelle
À voler parmir les élus.
Alors, plus d’exil, de souffrance;
Je vous redirai dans le Ciel
Le chant de ma reconnaissance,
Aimable Reine du Carmel!
Soeur Thérèse de l’Enfant Jésus




Lire

« Que rien ne te trouble… Dieu seul suffit ! » de sainte Thérèse d'Avila

sainte therese d'avila priere
« Que rien ne te trouble, que rien ne t'épouvante, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout ; celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit. Elève ta pensée, monte au ciel, ne t'angoisse de rien, que rien ne te trouble. Suis Jésus Christ d'un grand cœur, et quoi qu'il arrive, que rien ne t'épouvante. Tu vois la gloire du monde ? C’est une vaine gloire ; il n'a rien de stable, tout passe. Aspire au céleste, qui dure toujours ; fidèle et riche en promesses, Dieu ne change pas. Aime-Le comme Il le mérite, Bonté immense ; mais il n'y a pas d'amour de qualité sans la patience. Que confiance et foi vive maintiennent l'âme, celui qui croit et espère obtient tout. Même s'il se voit assailli par l'enfer, il déjouera ses faveurs, celui qui possède Dieu. Même si lui viennent abandons, croix, malheurs, si Dieu est son trésor, il ne manque de rien. Allez-vous-en donc, biens du monde ; allez-vous-en, vains bonheurs : même si l'on vient à tout perdre, Dieu seul suffit. Amen. » 


Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582)



Lire

"Seigneur, dans le silence de ce jour naissant" de sainte Thérèse d'Avila

« Seigneur, dans le silence de ce jour naissant, je viens Te demander la paix, la sagesse et la force. Je veux regarder aujourd’hui le monde avec des yeux remplis d’amour ; être patiente, compréhensive et douce, voir au-delà des apparences Tes enfants comme Tu les vois Toi-même et ainsi ne voir que le bien en chacun d’eux. Ferme mes oreilles à toute calomnie, garde ma langue de toute malveillance ; que seules les paroles qui bénissent demeurent dans mon esprit. Que je sois si bienveillante et si joyeuse que tous ceux qui m’approchent sentent Ta présence. Ô Seigneur, revêts-moi de Ta beauté et qu’au long de ce jour je Te révèle. Amen. » 

Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582)



Lire

« Mon Dieu, je ne veux rien d'autre que Vous aimer » de sainte Thérèse d'Avila

« Ô mes délices, Seigneur de toutes choses créées et mon Dieu ! Jusques à quand attendrai-je votre présence ? Quel remède donnez-vous à celle qui n'a guère de repos sur terre, si ce n'est en vous ? Ô vie longue ! Ô vie pénible ! Ô vie qu'on ne vit point ! Ô solitaire solitude ! Qu'elle est sans remède ! Donc, quand, Seigneur, quand ? Jusques à quand ? Que puis-je faire, mon Bien, que puis-je faire ? Devrais-je, d'aventure, désirer de ne pas vous désirer ? Ô mon Dieu et mon Créateur, vous frappez et vous n'appliquez pas l'onguent, vous blessez et l'on ne voit pas la plaie ; vous tuez et on n'en est que plus vivant ; enfin, mon Seigneur, le Tout-Puissant que vous êtes fait ce qu'il veut. Mais, mon Dieu, voulez-vous qu'un ver de terre aussi méprisé souffre ces contrariétés ? Qu'il en soit ainsi, mon Dieu, puisque vous le voulez, car je ne veux rien d'autre que vous aimer. Ainsi soit-il. » 

Sainte Thérèse d'Avila



Lire

" Ô très glorieux Saint Joseph" pour les vocations de sainte Thérèse d'Avila


« Ô très glorieux Saint Joseph, nous recourons à ta puissante intercession et nous recommandons les nécessités de notre famille religieuse. Nous savons qu’à Nazareth ta communion de vie avec Jésus et Marie fut tellement profonde qu’ils ne peuvent que consentir à tout ce que tu leur demandes. Nous confions nos personnes et notre avenir. Augmente la ferveur de toutes les religieuses, donne stabilité et persévérance aux novices et aux postulantes. Envoie-nous des aspirantes de valeur. Ô fidèle saint Joseph, nous avons confiance que tu attireras à notre Ordre des jeunes ferventes et généreuses, prêtes à vivre - à l’exemple de la Sainte Famille - l’oraison continuelle, le service attentif, la vie simple et austère, et qui aspirent à la gloire de Dieu et au témoignage de l’Evangile. Tu as su réaliser le dessein de Dieu sur la Sainte Famille, en t’abandonnant toujours avec confiance à sa volonté. Enseigne-nous à travailler avec ardeur pour le bien de notre Ordre comme si tout dépendait de chacune de nous, en espérant avec une grande confiance toute grâce uniquement du Fils de Marie, le Seigneur Jésus, qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen »

Sainte Thérèse d'Avila



Lire

Ô mon espérance ! de sainte Thérèse d'Avila

Ô mon espérance ! ô mon Père et mon Créateur, et mon vrai Seigneur et Frère ! Quand je songe que vous dites que vos délices sont d’être avec les enfants des hommes, mon âme se réjouit énormément. 0 Seigneur du ciel et de la terre, et quelles paroles que celles-là pour qu’aucun pécheur ne perde confiance ! Vous manque-t-il, Seigneur, par hasard, quelqu’un avec qui prendre vos délices, pour que vous cherchiez un petit ver aussi malodorant que moi ? Cette voix qui s’est fait entendre lors du Baptême de Votre Fils, a dit que vous mettiez en Lui vos complaisances. Alors, Seigneur, devons-nous lui être tous égaux ? Ô quelle infinie miséricorde, et quelle faveur tellement au-dessus de nos mérites. Et tout cela, nous l’oublierions, nous les mortels ? Vous, ô mon Dieu, souvenez-vous de notre extrême misère, et regardez notre faiblesse car vous savez tout.

source


Lire

Cantique à saint Joseph de Sainte Thérèse

Joseph, votre admirable vie
Se passa dans l'humilité ;
Mais, de Jésus et de Marie,
Vous contempliez la beauté !

Joseph, ô tendre Père,
Protégez le Carmel !
Que vos enfants, sur cette terre,
Goûtent déjà la paix du ciel.

Le Fils de Dieu, dans son enfance,
Plus d'une fois, avec bonheur,
Soumis à votre obéissance,
S'est reposé sur votre cœur !

Comme vous, dans la solitude,
Nous servons Marie et Jésus ;
Leur plaire est notre seule étude ;
Nous ne désirons rien de plus.

Sainte Thérèse, notre Mère,
En vous se confiait toujours ;
Elle assure que sa prière,
Vous l'exauciez d'un prompt secours.

Quand l'épreuve sera finie,
Nous en avons le doux espoir
Près de la divine Marie,
Saint Joseph, nous irons vous voir.

Bénissez, tendre Père,
Notre petit Carmel ;
Après l'exil de cette terre
Réunissez-nous dans le ciel.

Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, Histoire d'une Ame, Lettres, Poésies, Bar-le-Duc, 1898, p. 377. - Cf. Manuscrits autobiographiques de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, t. I, Introduction, n° 39, p. 14. Carmel de Lisieux, 1955


Lire

Offrande de sa journée par Sainte Thérèse de Lisieux

Mon Dieu, je vous offre toutes les actions que je vais faire aujourd’hui, dans les intentions et pour la gloire du Cœur Sacré de Jésus ; je veux sanctifier les battements de mon cœur, mes pensées et mes œuvres les plus simples en les unissant à ses mérites infinis, et réparer mes fautes en les jetant dans la fournaise de son Amour miséricordieux.


Ô mon Dieu ! je vous demande pour moi et pour ceux qui me sont chers la grâce d’accomplir parfaitement votre sainte volonté, d’accepter pour votre Amour les joies et les peines de cette vie passagère afin que nous soyons un jour réunis dans les Cieux pendant toute l’éternité.

Ainsi soit-il


Sainte Thérèse de Lisieux - Prière n°10


Lire